Michel Bernard lauréat du prix Roman France Télévisions avec "Le bon cœur", où il redessine la figure de Jeanne d'Arc

Laurence Houot
Par @LaurenceHouot
Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Mis à jour le 15/03/2018 à 17H46, publié le 15/03/2018 à 15H48
Michel Bernard, auteur de "Le bon cœur"(La Table Ronde)

Michel Bernard, auteur de "Le bon cœur"(La Table Ronde)

© Hélène Bamberger

Les jurés du Prix France Télévisions ont couronné cette année le roman de Michel Bernard "Le bon cœur" (La Table Ronde), un roman qui revisite la figure de Jeanne d'Arc. Le prix Essai a été décerné à Yvan Jablonka pour "En camping-car"(Seuil), un livre qui mêle le récit de ses vacances d'enfance et l'histoire.

C'est comme chaque année un jury de téléspectateurs qui a choisi ses lauréats parmi les 6 sélectionnés dans les catégories essai et roman. Après des échanges vifs mais d'une rare qualité (nous y étions !), c'est "Le bon cœur", de Michel Bernard, qui l'emporte au second tour du scrutin à qui l'emporte avec 7 voix contre "Trio pour un monde égaré", de Marie Redonnet, qui a obtenu 5 voix.

Une compétition très disputée puisque tous les romans de la sélection ont obtenu des voix au premier tour du scrutin et que chacun des livres a eu des défenseurs acharnés. "C'était une très belle sélection, donc c'est là qu'était la difficulté : choisir" souligne François Goubin.

Avec "Le bon cœur", MIchel Bernard revisite l'histoire légendaire mille fois ressassée dans les cours d'histoire de Jeanne d'Arc, cette paysanne de 17 ans qui bouta les Anglais hors de France et mourut sur le bûcher à Rouen en 1431.

Michel Bernard nous raconte cette histoire sans spectacle, à hauteur de cheval, si on peut dire. "L'histoire est sidérante", souligne Séverin Cassan, membre du jury, "cette jeune fille qui vient de nulle part, qui ne sait pas lire ni écrire et qui grâce à sa seule force de conviction réussit à emmener une armée derrière elle… Ce roman c'est le verbe en action !", s'enthousiasme ce juré. "Et on y trouve cette chose que l'on recherche toujours dans un livre, c’est-à-dire une conjonction entre la forme et le fond", ajoute-t-il.

"Le roman apporte une autre vérité que la vérité historique"

Le roman de Michel Bernard est aussi le roman d'une géographie. On chemine avec Jeanne à travers les paysages de France. "J'habite pas très loin de Domremy, j'y suis allé et j'ai retrouvé les paysages", confie Patrick Perrot, juré, "le romancier nous place dans l'intimité du personnage, pas dans l'intimité de sa foi, mais on fait véritablement le voyage avec elle et avec ses compagnons", ajoute-t-il. "On redécouvre jeanne d'Arc, et en lisant le livre, on en vient à espérer qu'elle ne va pas avoir cette fin tragique", poursuit François Goubin.

"Ce n'était pas mon premier choix", indique Eric, qui a défendu "Trio pour un monde égaré", de Marie Redonnet, "mais les arguments des uns et des autres m'ont convaincu, j'ai été très touché par les arguments de Séverin par exemple", dit-il. Le roman de Michel Bernard est aussi une manière de se réapproprier une "figure légendaire, parfois malmenée ou récupérée" de l'histoire de France, note François Busnel, qui se félicite de ce choix pour un livre qui a "un potentiel populaire très fort". françois Busnel est aussi ravi de cette réflexion, entendue pendant les débats, selon laquelle "le roman apporte une autre vérité que la vérité historique".

Interview de François Busnel, présentateur de La Grande Librairie et président du jury du Prix France Télévisions

"En camping-car", prix Essai France Télévisions

Le Prix Essai France Télévisions a été décerné à Yvan Jablonka pour "En camping car" (Seuil), un livre dans lequel l'historien romancier  fait le récit de ses étés heureux en famille et en camping-car dans les années 80. A travers cette variation autour du mythique Combi Volkswagen, il explore à nouveau son histoire personnelle, marquée par la Shoah, et l'histoire collective de l'après 1968.

Les jurés ont bataillé ferme avant de désigner leur lauréat, au troisième tour du scrutin par 8 voix contre 7 pour "Gratitude. Journal IX (2004-2008)", de Charles Juliet (P.O.L). "Pour Sophie Rieux, jurée venue de Toulouse pour défendre ses choix, sit s'être reconnue dnas ce livre "Je suis à peu près de la même génération, et j'ai aussi beaucoup aprécié cette réflexion sur la liberté et le côté historique m'a également beaucoup plu !" Yvan Jablonka avait reçu en 2016 le Prix Medicis de l'essai pour "Laetitia" (Seuil).
Le jury du Prix Essai France Télévisions

Le jury du Prix Essai France Télévisions

© Yasminah Julien / France Télévisions
Michel Bernard et Yvan Jablonka seront  ce soir sur le plateau de La Grande Librairie (France 5, 20h50).