Tristane Banon raconte le désamour maternel dans "Le début de la tyrannie"

Par @Culturebox
Publié le 11/03/2013 à 11H48
L'écrivaine et journaliste française vient de publier son quatrième roman chez Julliard.

L'écrivaine et journaliste française vient de publier son quatrième roman chez Julliard.

© BALTEL/SIPA

On a eu tendance à l'oublier... Tristane Banon est avant tout une femme de lettres ! Deux ans après avoir été au cœur du scandale entourant Dominique Strauss-Kahn, elle publie son quatrième roman. "Le début de la tyrannie" dépeint la relation complexe entre une mère "toxique" et sa fille.

Diplômée en journalisme en 2000, Tristane Banon s'intéresse très vite à la littérature. Après  "Erreurs avouées... (au masculin)", un premier essai publié en 2003, elle livre un premier roman en 2004. Dans "J'ai oublié de la tuer", mademoiselle Banon décrivait le quotidien de Flore, une jeune fille battue par sa nourrice alcoolique et l'indifférence de sa mère... Dans "Trapèziste" (2006), Flore est devenue une mondaine évoluant dans les milieux littéraires parisiens. Flore est le double littéraire de Tristane, qui affectionne "l'autofiction", elle ne s'en cache pas... En revanche "Le début de la tyrannie", son quatrième roman paru le 7 février 2013 chez Julliard, n'est pas autobiographique se défend-elle !

Invitée sur le plateau de France 3 Ile-de-France le 10 mars 2013, la romancière est venue présenter son livre, en se gardant bien d'évoquer "l'affaire DSK". Laquelle représente "son plus grand handicap", dit-elle. 

https://videos.francetv.fr/video/NI_144445@Culture

"Le début de la tyrannie" de Tristane Banon, éditions Julliard, 196 pages.