Rencontre : Dan Brown sort de sa tanière pour nous livrer son "Inferno"

Par @Culturebox
Mis à jour le 26/07/2013 à 17H04, publié le 17/05/2013 à 20H31
Dan Brown lors d'une conférence qu'il a donnée le 15 mai 2013 à New York

Dan Brown lors d'une conférence qu'il a donnée le 15 mai 2013 à New York

© Jason Decrow / AP / Sipa

Ils l'attendaient les fans de Dan Brown ! "Inferno", le 6e roman de l'auteur du "Da Vinci Code", qui a déjà vendu 200 millions de livres dans le monde, est sorti le 23 mai en France avec, cette fois, une plongée dans l'enfer de Dante et la menace d'une pandémie. Nous avons rentré à Paris le très discret et toujours modeste Dan Brown, écrivain parmi les plus lus au monde.

Reportage : Maryse Burgot et Jean-Marie Lequertier

https://videos.francetv.fr/video/NI_135173@Culture

Publié aux éditions JC Lattès avec un tirage initial de 600.000 exemplaires, "Inferno" (565 pages) met de nouveau en scène le professeur de symbologie de Harvard, Robert Langdon. Il se réveille, blessé à la tête et partiellement amnésique, dans un hôpital de Florence. Pourquoi se retrouve-t-il là ? D'où vient cet objet macabre, marqué du symbole du danger de mort biologique que les médecins ont retrouvé dans l'une de ses poches ?

Quand son monde vire au cauchemar, qu'on cherche à le tuer, Langdon s'enfuit avec une jeune femme, Sienna Brooks. Rapidement, il comprend être en possession d'un message codé, mis au point par un généticien, obsédé par l'Enfer de Dante, l'un des poèmes épiques de la Divine Comédie. Ce scientifique, Bertrand Zobrist, a imaginé un programme terrifiant pour éviter la fin du monde, résultat selon lui de la flambée démographique sur la planète.

Au fil d'un jeu de piste machiavélique, une lutte sans merci s'engage entre le savant fou, épaulé par une puissante organisation, Le Consortium, et le Pr Langdon. L'intrigue regorge de rebondissements, avec la dose de mystère nécessaire aux lecteurs de Dan Brown, 48 ans, et une traversée de l'univers de Dante.
"Inferno", le nouveau Dan Brown

"Inferno", le nouveau Dan Brown

© JC Lattès
De l'enfer de Dante au paradis éditorial
La traduction du livre, déjà sorti dans plusieurs pays, a été elle-même un enfer, témoigne le Français Dominique Defert, enfermé pendant des semaines dans un bunker sous la surveillance de gardes armés avec cinq équipes de traducteurs d'autres langues, raconte-t-il dans le "Nouvel Observateur".

Isabelle Laffont, directrice générale des Editions JC Lattès, qui publient  jeudi "Inferno", de Dan Brown, "espère dépasser le million d'exemplaires,  jusqu'à 1,5 ou 1,2 million" avec ce 6e roman très attendu de l'auteur du "Da  Vinci Code". "Cette sortie est un événement mondial, la fabrication, l'impression et la distribution doivent battre des  records de rapidité", a souligné mercredi sur BFM Business Isabelle Laffont,  "best-selleuse" de l'édition qui a déjà publié la trilogie "Cinquante nuances"  de la Britannique E.L James, écoulée à 3 millions d'exemplaires en France depuis octobre 2012.    

Forte de ce succès et de celui attendu du dernier Dan Brown, la petite  maison Lattès (Hachette Livre), qui compte 26 salariés et affichait un chiffre  d'affaires de 18 millions d'euros l'an dernier, a réalisé un début d'année fracassant: "nous ferons beaucoup plus cette année", assure Isabelle Laffont.

C'est aussi elle qui avait misé sur le "Da Vinci Code", vendu à 5 millions d'exemplaires en France, toutes éditions confondues. "L'auteur, Dan Brown, était alors inconnu et je m'étais décidée en 24 heures, comme pour "Fifty  Shades" en 2012", confie-t-elle. "Nous espérons un nouvel E.L. James l'an prochain".

"A l'époque, Dan Brown avait reçu une avance de 30.000 euros, ce qui était  déjà pas mal pour un inconnu, aujourd'hui... c'est beaucoup plus", dit-elle sans donner de précisions. Le précédent roman de Dan Brown, "Le Symbole perdu", sera adapté prochainement au cinéma par Columbia Picture. Pendant ce temps, une nouvelle édition du "Da Vinci Code" paraît en poche chez Lattès.

"Inferno" de Dan Broww aux Editions JC Lattès - 565 pages - 22,90 euros