Olivier Bourdeaut : "Passer de un rendez-vous par an à quinze par semaine, ça donne le tournis"

Par @Culturebox
Mis à jour le 19/07/2017 à 10H09, publié le 25/03/2016 à 15H27
Olivier Bourdeaut auteur de "En attendant Bojangles"

Olivier Bourdeaut auteur de "En attendant Bojangles"

© France 2

C’est la grande surprise littéraire de ce printemps : "En attendant Bojangles" de Olivier Bourdeaut est d'abord un succès auprès des lecteurs. Il raconte l’histoire parfaitement improbable d’une drôle de famille, le père et la mère racontée par leur fils. Avec trois prix littéraires et 90.000 exemplaires vendus, "Bojangles" comme on dit déjà, n’a pas fini de séduire.

Olivier Bourdeaut était l’invité d’Elise Lucet pour les Cinq dernières minutes

https://videos.francetv.fr/video/NI_663587@Culture

Olivier Bourdeaut heureux de son succès ne le cache pas, mais il est quand même surpris :

Ce n’est pas parce que je souhaitais bien sûr ce succès (il faut écrire pour être lu) que je ne suis pas surpris par ce succès  
 

Un objectif : amuser et détendre

Un objectif : amuser et détendre

© France 2
Pour écrire ce roman, il s’est mis dans la peau d’un lecteur, devant un feu de cheminée, sur un banc ou à la plage. Idée générale : ne pas lasser et si possible amuser.

Quand j’ai commencé, je n’avais pas d’idée précise sur l’histoire et la 1er phrase est arrivée « Ceci est mon histoire vraie » et tout d’un coup est arrivé l’enfant qui raconte ce qu’il voit. Sa mère est complètement fêlée. Son père lui attribue un prénom différent chaque jour. La plupart du temps ce qui fait hurler de rire l’enfant est ce qui accable de tristesse le père. C’est le télescopage du récit du même événement vu par des yeux différents.  
 

Nina Simone  et "Mr.Bojangles" en boucle pendant l'écriture du roman

Nina Simone  et "Mr.Bojangles" en boucle pendant l'écriture du roman

© France 2
Pour mieux comprendre l’ambiance dans laquelle "En attendant Bojangles" a été écrit, Olivier Bourdeaut explique que le livre est rythmé par une chanson de Nina Simone "Mr.Bojangles" qui lui a soufflé le titre. Elle est passée en boucle pendant toute l’écriture.

"En attendant Bojangles" de Olivier Bourdeaut Ed.Finitude (15,50€)

"En attendant Bojangles" de Olivier Bourdeaut Ed.Finitude (15,50€)

© France 2
"En attendant Bojangles" de Olivier Bourdeaut - Ed. Finitude (15,50€)