Nobel de littérature : les parieurs misent sur Murakami et Oates

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Publié le 08/10/2013 à 17H22
Haruki Murakami et Joyce Carol Oates sont en tête des paris en ligne pour l'attribution du Nobel de littérature

Haruki Murakami et Joyce Carol Oates sont en tête des paris en ligne pour l'attribution du Nobel de littérature

© ENGELSMANN/CARO FOTOS/SIPA et KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Véritable phénomène renouvelé chaque année, le prix Nobel de littérature est l'objet d'une furie de paris en ligne. A 48 heures de la remise du prestigieux prix par le jury suédois, les parieurs donnent cette année Murakami favori, devant l'américaine Joyce Carol Oates, le Hongrois Péter Nádas, le Kenyan Ngugi wa Thiong'o ou l'Algérienne d'expression française Assia Djebar.

Si l'on en croit les pronostics des sites de paris en ligne, comme Unibet ou Ladbrokes.com, l'écrivain Haruki Murakami, l'auteur du best seller mondial "1Q84" a de grandes chances d'être le prochain Nobel de littérature.

Mais les paris ne font pas les jurys : l'année dernière, l'écrivain japonais avait emporté les suffrages chez les parieurs, pas chez les jurés suédois, qui lui avaient préféré le Chinois Mo Yan.

L'Américaine Joyce Carol Oates est en bonne place également chez les parieurs. Si Stokholm confirme ce pronostic, ce serait le premier Nobel pour le continent Nord américain depuis la consécration de Toni Morrisson en 1993. Couronner une femme donnerait aussi l'occasion aux jurés du Nobel de rétablir un peu la parité dans le palmarès, qui n'a consacré que 12 femmes en plus d'un siècle d'existence, rappelle Livres Hebdo. 

Les parieurs misent aussi sur le Hongrois Péter Nádas, l'auteur de "Histoires parallèles" (Plon, 2012), un roman monumental, que le romancier a mis dix-huit ans à écrire, et qui raconte la vie de centaines de personnages à travers 60 ans d'histoire de l'Europe contemporaine.

Les bookmakers parient aussi sur un Nobel politique 

L'hypothèse d'un Nobel "politique" a placé le Kényan Ngugi wa Thiong'o dans le peloton de tête des paris. Mais début septembre, sa cote avait tellement explosé sur le site Ladbrokes, que la société avait suspendu les opérations en cours, des fuites provenant de Stockholm étant soupçonnées d'être à l’origine de ce soudain afflux. Peu connu en France, l’écrivain de 75 ans est un opposant de longue date au pouvoir kényan et un ardent défenseur des langues africaines.

Les bookmakers misent aussi sur le romancier israélien Amos Oz, le poète syrien Adonis, ou la romancière algérienne Assia Djebar, qui pourraient également être consacrés par le jury suédois pour des raisons d'ordre politique. 

Verdict le jeudi 10 octobre.