Nice et les écrivains: Romain Gary (1/6)

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 30/10/2012 à 11H33
Romain Gary en 1975

Romain Gary en 1975

© AFP

Nous vous proposons toute la semaine un florilège de reportages sur les grands écrivains ayant séjourné sur la Côte-d'Azur. Ici, Romain Gary. Une série réalisée par France 3 Nice.

C'est en 1927 que Romain Gary arrive à Nice, accompagné de sa mère. Jeune russe de 14 ans, il est vite mis en confiance par les différentes cultures qui s'y côtoient. Il est notamment  fasciné par le carnaval qui y a lieu chaque année. Cette furie festive et grand-guignolesque se retrouve d'ailleurs dans ses écrits.

Ecrivain admiré, Romain Gary a été très critiqué de son vivant. Considéré comme réactionnaire suite à sa fonction de diplomate sous De Gaulle, il aime pourtant bousculer les règles. C'est ce qui le pousse à s'inventer une seconde identité, porté par son petit cousin Paul Pavlowitch, ce qui lui permet remporter en 1975 un deuxième prix Goncourt pour "La vie devant Soi", sous le pseudonyme d'Emile Ajar. Une récompense qu'il avait déjà décroché 19 ans auparavant avec "Les Racines du Ciel", un exemple unique dans l'histoire du Prix Goncourt.

Révulsé par la vieillesse, cet écrivain moderne, prolifique et plusieurs fois adapté au cinéma ("Clair de femme", "La Vie devant Soi", "Les Racines du Ciel") se suicide le 2 décembre 1980, d'une balle dans la bouche.

 

https://videos.francetv.fr/video/NI_133767@Culture