Le "Burn Out" de Mehdi Meklat et Badrou Saïd Abdallah : "En banlieue, tout nous écrase"

Par @Culturebox
Mis à jour le 27/10/2015 à 18H56, publié le 27/10/2015 à 17H30
Mehdi Meklat et Badrou Saïd Abdallah sur le plateau du 13H de France 2

Mehdi Meklat et Badrou Saïd Abdallah sur le plateau du 13H de France 2

© Culturebox

10 ans après les émeutes qui embrasèrent les banlieues, ils sont devenus la voix d’une France que l’on peine à entendre. Gamins des quartiers, ils ont participé à l’aventure du Bondy Blog, animé une chronique sur France Inter et à seulement 23 ans et toujours à 4 mains, ils signent un documentaire et un premier roman "Burn Out". Mehdi et Badrou étaient invités du 13h de France 2.

https://videos.francetv.fr/video/NI_535908@Culture

Ils avaient 13 ans quand éclatèrent les émeutes de 2005 dans les banlieues après la mort de Zyed Benna et Bouna Traoré à Clichy-sous-Bois. Des souvenirs diffus de cris, d’affrontements avec les CRS, de voitures et de bâtiments en feu, d’images diffusées à profusion à la télé, mais finalement des souvenirs assez vagues selon Mehdi Meklat, plutôt des sensations.
 
Et pour lui comme pour son complice Badroudine Saïd Abdallah, le déclic viendra avec la création, après les émeutes, par des journalistes suisses, du Bondy Blog qui ambitionne de raconter la banlieue de l’intérieur. Mehdi et Badrou, qui se rencontrent en seconde en 2007, ont envie de relayer la voix des oubliés des quartiers et intègrent l’aventure la même année.
 
Depuis, ils racontent la banlieue à 2 voix et 4 mains, avec tendresse, lucidité mais avec rage aussi parfois, et dressent un portrait souvent acide de cette société qui, selon eux, broie les rêves. Leur ton unique séduit la journaliste Pascale Clark qui leur propose une chronique dans son émission "A’live" sur France Inter.
 
Une notoriété qui ne les a pas détournés de leur but premier, raconter cette banlieue où finalement rien n’a vraiment changé depuis les émeutes de 2005. Cette banlieue où comme le dit Badrou : "tout nous écrase". Une chape de plomb qui brise des vies.
 
Comme celle de Djamel, ce chômeur qui s’était immolé devant une agence de Pôle Emploi à Nantes en 2013 et dont le destin tragique a inspiré leur premier roman "Burn Out".
 
Les deux complices signent également un documentaire consacré à la barre "Balzac" de la cité des 4000 à La Courneuve détruite en 2011 et où vécut Badrou. Dans "Quand il a fallu partir", ils retournent sur le terrain vague où se dressait l’immeuble pour évoquer les souvenirs et les anecdotes de ceux qui vécurent ici. Un film à voir en replay sur le site d’Arte jusqu’au 16 décembre prochain.


"Burn Out" de Mehdi Meklat et Badoudrine Saïd Abdallah 
 (Seuil, 192 pages, 16 euros)

Burn Out © Seuil