Le roman "Des clous dans le coeur" prix du quai des Orfèvres 2013

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 20/11/2012 à 15H55
Le prix du Quai des Orfèvres 2012, "Des clous dans le coeur", de Danielle Thiéry

Le prix du Quai des Orfèvres 2012, "Des clous dans le coeur", de Danielle Thiéry

© Thomas Samson / AFP

Le prix du quai des Orfèvres 2013 a été attribué mardi à Danielle Thiéry pour son roman "Des clous dans le cœur", a annoncé mardi le préfet de police de Paris, Bernard Boucault, président d'honneur du jury.

Cette ex-commissaire de police, qui a écrit une quinzaine de romans et est  connue des amateurs de polars, a reçu son prix au 36 Quai des Orfèvres, siège de la police judiciaire (PJ) parisienne immortalisé par le commissaire Maigret,  le personnage créé par Simenon.

Le parrain de la 66e édition de ce prix littéraire, récompensant chaque année un manuscrit inédit et anonyme de roman policier de langue française, est l'acteur et chanteur Guy Marchand.

Le héros de ce roman est le commandant Maxime Revel, rugueux mais attachant  qui ne supporte pas les affaires non résolues par son service de PJ. Un nouveau meurtre relance tout à coup des énigmes dormant dans les tiroirs et met en scène un enfant autiste, absorbant le policier conduit par son intuition, qui va affronter de très près la mort, la sienne au final. L'auteur rend bien compte de la complexité des enquêtes policières, réussissant même à donner chair à un rapport d'enquête a priori rébarbatif.

Réalisme par l'une des premières femmes inspecteurs

Danielle Thiéry, née en 1947 à Viévigne (Côte-d-Or), connaît les policiers de l'intérieur après avoir été l'une des premières femmes inspecteur (aujourd'hui officier) puis commissaire divisionnaire. Elle avoue que les femmes étaient "reçues comme des extra-terrestres" dans la police et a symbolisé, dans les années 1990, leur percée dans ce milieu souvent réputé macho. Un ministre de l'Intérieur, Pierre Joxe, en avait d'ailleurs fait un peu une icône, la présentant avec quelques autres à la télévision.

Danielle Thiéry a exercé en brigade des mineurs, à Air France et surtout à  la tête de la brigade des chemins de fer, expérience dont elle a tiré son premier livre, en 1997, qui est ensuite devenu un feuilleton, "Quai No 1", sur  France 2. Le prix du quai des Orfèvres est décerné par un jury (policiers,  magistrats, journalistes) présidé par le directeur de la PJ de la préfecture de  police de Paris, Christian Flaesch.

Pour la désignation du lauréat, outre la qualité littéraire, sont pris en compte l'exactitude et le réalisme avec lesquels est décrit le fonctionnement de la police et de la justice. L'ouvrage couronné est publié par les éditions Fayard avec un tirage minimum de 50.000 exemplaires. Certains ont atteint plus de 1O0.000 exemplaires.