Le prix Roger Nimier remis à Pierre Adrian pour "Des âmes simples"

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Mis à jour le 18/10/2017 à 16H34, publié le 18/10/2017 à 16H30
Le romancier Pierre Andrian (2016)

Le romancier Pierre Andrian (2016)

© Mollona / Leemage

Le jeune romancier Pierre Adrian, 26 ans, a remporté le 55e prix Roger Nimier pour "Des âmes simples" (Équateurs), récit de "vies minuscules" autour de la figure d'un prêtre dans une haute vallée des Pyrénées. Ce prix récompense un jeune auteur dont l'esprit s'inscrit dans la lignée de l'œuvre littéraire de Roger Nimier, chef de file du mouvement littéraire dit des "Hussards".

Publié au début de l'année, "Des âmes simples" est le deuxième roman de Pierre Adrian récompensé l'an dernier par le prix des Deux Magots et le prix François-Mauriac de l'Académie française pour "La piste Pasolini", également publié aux Équateurs.

"Des âmes simples" évoque le quotidien de Pierre, un curé de campagne âgé de 75 ans de la vallée d'Aspe. Le vieux curé tente de faire partager l'évangile et de soulager ceux qui souffrent. On croise Albert, un prêtre encore plus âgé que Pierre, Alain le vagabond, Olivier le révolté et d'autres, croyants ou non, aux vies rongées par la drogue, l'alcool ou simplement souffrant du mal de vivre.
"Des Ames simples" de Pïerre Adrian (Equateurs) : 1re de couverture

"Des Ames simples" de Pïerre Adrian (Equateurs) : 1re de couverture

© Equateurs
La miséricorde, terme un peu tombé en désuétude, est au cœur du roman de Pierre Adrian. "Je crois qu'il faut faire crédit aux hommes jusqu'au bout. Nul n'est à l'abri d'être sauvé", dit le vieux prêtre, lumière vacillante au milieu des ténèbres.

Créé en 1963, le prix Roger Nimier en est à sa 55e récompense et est doté de 5.000 euros.

Le palmarès a distingué dans le passé Patrick Modiano pour son premier roman "La Place de l'Étoile" (1968), Erik Orsenna en 1978 pour "La Vie comme à Lausanne" et Emil Cioran pour l'ensemble de son œuvre en 1977.

Uniquement masculin, le jury était présidé cette année par Jean-Marie Rouart. Il est composé notamment de Stéphane Denis, Éric Neuhoff, Christophe Ono-Dit-Biot, Erik Orsenna, Patrick Poivre d'Arvor, Philippe Tesson, Didier Van Cauwelaert et Florian Zeller.

L'an dernier, le prix avait récompensé Paul Gréveillac pour "Les âmes rouges" (Gallimard).