12 romans français et 10 romans étrangers dans la première sélection du prix Médicis

Par @Culturebox
Mis à jour le 15/09/2018 à 09H51, publié le 13/09/2018 à 15H20
Yannick Haenel (à gauche) et Paolo Cognetti (à droite) ont respectivement gagné le prix Médicis 2017 du meilleur roman français avec "Tiens ferme ta couronne" et le prix Médicis 2017 du meilleur roman étranger avec "Les huit montagnes" 

Yannick Haenel (à gauche) et Paolo Cognetti (à droite) ont respectivement gagné le prix Médicis 2017 du meilleur roman français avec "Tiens ferme ta couronne" et le prix Médicis 2017 du meilleur roman étranger avec "Les huit montagnes" 

© JACQUES DEMARTHON / AFP

Les jurés du prix Médicis ont dévoilé cet après-midi leur première sélection de romans. Elle comprend 12 romans français et 10 romans étrangers en lice pour les prix qui seront décernés le 6 novembre prochain. Une deuxième sélection plus réduite aura lieu le 4 octobre. Une première sélection d'essais est aussi attendue.

Parmi les titres sélectionnés par les jurés du Médicis on relève la présence du livre de Philippe Lançon, "Le lambeau" (Gallimard), sorti en avril et déjà en lice pour le prix Renaudot. On trouve également dans la sélection Nicolas Mathieu ("Leurs enfants après eux", Actes Sud), David Diop ("Frère d'âme", Seuil) et Pauline Delabroy-Allard ("Ça raconte Sarah", Minuit) qui figurent tous les trois dans la première sélection du Goncourt.
Pauline Delabroy-Allard, auteure de "Ça raconte Sarah", (Editions de Minuit)

Pauline Delabroy-Allard, auteure de "Ça raconte Sarah", (Editions de Minuit)

© Catherine Gugelmann

Primo-romancière, Pauline Delabroy-Allard a déjà reçu la semaine dernière le convoité prix des libraires de Nancy.

 
Voici la liste, par ordre alphabétique d'auteurs, de la première sélection du Médicis:

Romans en français

- Emmanuelle Bayamack-Tam, "Arcadie" (P.O.L)
- Nina Bouraoui, "Tous les hommes naturellement désirent savoir" (JC Lattès)
- Sophie Daull, "Au grand lavoir" (Philippe Rey)
- David Diop, "Frère d'âme" (Seuil)
- Carole Fives, "Tenir jusqu'à l'aube" (Gallimard)
- Pierre Guyotat, "Idiotie" (Grasset)
- Nicolas Mathieu, "Leurs enfants après eux" (Actes Sud)
- Franck Maubert, "L'eau qui passe" (Gallimard)
- Catherine Poulain, "Le coeur blanc" (L'Olivier)
- Fanny Taillandier, "Par les écrans du monde" (Seuil)

Romans étrangers 

- Horacio Castellanos Moya, "Moronga", traduit de l'espagnol (Salvador) par René Solis (Métaillé)
- Javier Cercas "Le monarque des ombres", traduit de l'espagnol par Aleksandar Grujicic, avec la collaboration de Karine Louesdon  (Actes Sud)
- Selahattim Demirtas, "L'Aurore", traduit du turc par Julien Lapeyre de Cabanes (éditions Emmanuelle Collas)
- Rachel Kushner "Le Mars Club", traduit de l'anglais par Sylvie Schneiter (Stock)
- Zadie Smith, "Swing Time", traduit de l'anglais par Emmanuelle et Philippe Aronson   (Gallimard)
- Peter Stamm, "La douce indifférence du monde" traduit de l'allemand (Suisse) par Pierre Deshusses(Bourgois)
- Jon Kalman Stefansson, "Asta", traduit de l'islandais par Eric Boury (Grasset)
- Zoe Valdes, "Désirée Fe", traduit de l'espagnol (Cuba) par Aymeric Rollet (Arthaud)
- Brad Watson, "Miss Jane", traduit de l'anglais (États-Unis) par Marc Amfreville (Grasset)
- Yiyun Li, "Cher ami, de ma vie je vous écris dans votre vie", traduit de l'anglais (États-Unis) par Clément Baude (Belfond)

Une deuxième sélection à venir

Le jury du Médicis procèdera à une deuxième sélection le 4 octobre ainsi qu'à une première sélection d'essais.

L'an dernier, le prix Médicis avait récompensé Yannick Haenel pour "Tiens ferme ta couronne" (Gallimard) dans la catégorie romans français et l'Italien Paolo Cognetti pour "Les huit montagnes"(Stock) dans la catégorie romans étrangers. Le prix Médicis de l'essai avait été décerné à l'Américain Shulem Deen pour "Celui qui va vers elle ne revient pas" (Globe).