Joël Nivard et l'école du polar limougeaud

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 26/09/2012 à 10H01
Joël Nivard

Joël Nivard

© France3/Culturebox

Préfecture de la Haute-Vienne et de la région Limousin, souvent surnommée "la ville rouge" (du fait de sa tradition de vote de gauche) et symbole mondial de l'émail et de la porcelaine, Limoges est aussi le fief de nombreux écrivains. Le romancier Joël Nivard, qui s'est aussi essayé au théâtre, en fait partie. Et ce n'est pas pour déplaire aux habitants, qui aiment à frissonner, s'émouvoir, ou rire au fil de ces récits, dont l'action se situe dans des lieux familiers.

Dernière sortie avant la nuit, le dernier roman de Joël Nivard

Dernière sortie avant la nuit, le dernier roman de Joël Nivard

© DR

La ville rouge et ses romans noirs

Frank Linol, Nicolas Bouchard, Serge Vacher, Franck Bouysse... Ils sont nombreux à Limoges à s'être essayé au polar. C'est le cas également de Joël Nivard, limogeaud pur et dur, commercial de profession, passionné d'enquêtes, de romans et de rock. Il est l'auteur des polars On dira que c'est l'été deux ou trois jours avant la nuit et de Loser, ainsi que de Limoges Avril 1905 et T'avais qu'à prendre le trolley, deux pièces de théâtre en forme de clins d'oeil à sa femme, elle-même comédienne.

Son dernier ouvrage, Dernière sortie avant la nuit, paru l'an passé, se déroule donc dans les rues de Limoges, qui apparaissent pour le coup bien sombres. Les mafieux, malfrats et proxénètes en tous genres s'y assassinent avec entrain. Et même si la réalité est toute autre, l'écriture percutante et réaliste de Joël Nivard réjouit depuis les années 80 ses lecteurs et concitoyens.

https://videos.francetv.fr/video/NI_132831@Culture