Jean d’Ormesson, immortel, au théâtre comme en librairie, avec la sortie d’un livre testament

Mis à jour le 12/11/2018 à 11H56, publié le 10/11/2018 à 17H32
Jean d'Ormesson en mai 2015

Jean d'Ormesson en mai 2015

© NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Un roman posthume de Jean d'Ormesson, intitulé "Un hosanna sans fin", est attendu le 15 novembre. Une adaptation de l’un de ses livres est également à l’affiche dans un théâtre parisien. Un an après sa mort, l’académicien est toujours aussi présent sur la scène culturelle française.

Jean d’Ormesson nous a quittés le 5 décembre 2017 mais l’homme de lettres est plus que jamais à la une de l’actualité culturelle. Son livre posthume "Un hosanna sans fin" était présenté en avant-première ce samedi 10 novembre à la Foire du Livre de Brive, en Corrèze. Et l’académicien est à l’honneur au Théâtre du Gymnase avec l’adaptation de son livre "La conversation".

Reportage : M. Vial / M. Benito / J. Michaan / L. Crapoulet / E. Goldstein

https://videos.francetv.fr/video/NI_1315693@Culture

Un ultime manuscrit

"Grâce à Dieu, je vais mourir. Comme tout le monde. Comme vous. Avant vous, sans doute. Ma vie est déjà longue, j'approche du bout du chemin", voilà les premières lignes du livre posthume de Jean d'Ormesson. Des mots simples et profonds, mais accessibles, nimbés d'une inquiétude discrète sur le temps qui passe.

"Il se pose cette question de où allons nous, qui sommes nous ? et il se comporte en détective métaphysique qui essaie de sonder les mystères de la vie", explique sa fille et éditrice, Héloïse d'Ormesson, au micro de France 3. Cet ouvrage est le dernier volet d’une trilogie qui comprend "Comme un chant d'espérance" et le "Guide des égarés".
"Un hosanna sans fin" de Jean d'Ormesson à paraître aux éditions Héloïse d'Ormesson.

"Un hosanna sans fin" de Jean d'Ormesson à paraître aux éditions Héloïse d'Ormesson.

© Editions Héloïse d'Ormesson

"La conversation"  

Jean D’Ormesson a abordé le théâtre tardivement, en 2011 avec son livre "La conversation". Une pièce actuellement jouée au Théâtre du Gymnase Marie-Bell à Paris. L’académicien imagine un dialogue pétillant d’intelligence entre le jeune Bonaparte, qui rêve de devenir Empereur, et Cambacérès, son fidèle deuxième consul. Un texte mis en scène par Alain Sachs et interprété par Aurélien Wiik, grand admirateur de l’auteur. "Il n’a pas su assez tôt qu’il était un auteur de théâtre", confie-t-il dans le reportage de France 3. "Moi, ce que je préférais chez Jean d’Ormesson", ajoute-t-il, "c’était son côté vif, sa truculence".    

Extrait pièce de théâtre "La conversation"  

En 60 ans, Jean d'Ormesson aura écrit une quarantaine d'ouvrages à succès, assez remarquables pour l'avoir fait rentrer, de son vivant, dans la prestigieuse collection de la Pléiade.