Indigo, vif roman indien signé Catherine Cusset

Par @AnneBrigaudeau
Publié le 19/01/2013 à 12H43
La romancière Catherine Cusset

La romancière Catherine Cusset

© C.Helie pour Gallimard

Indigo ... Inde, I go ! L'intrigue du dernier Catherine Cusset ? L'Alliance Française du Kérala (sud de l'Inde) invite pendant une semaine trois intellectuels français à un festival culturel. L'occasion de sonder leurs coeurs (des amourettes se noueront), leurs vanités et leurs blessures dans ces tribulations indiennes tantôt burlesques tantôt poignantes.

Avec Indigo, la romancière Catherine Cusset publie son dixième roman aux éditions Gallimard.

Un nouveau plaisir de lecture signé de cette normalienne française quasi-quinquagénaire devenue new yorkaise d'adoption (elle vit depuis deux décennies aux Etats-Unis, avec son mari et sa fille, même si -racines obligent- elle revient chaque été dans une Bretagne qu'elle adore). 

Un cocktail relevé à l'indienne

 La recette de son dernier  livre? Prendre pour cadre le Kerala (sud de l'Inde), région luxuriante et attachante du sud de l'Inde.

Y envoyer - pouvoir magique du romancier-  trois Français : Charlotte, cinéaste prof de littérature qui enseigne à New York (et double vraisemblable de l'auteur), et deux écrivains français. L'un, Roland, vieux beau imbu de lui-même flanqué d'une ravissante compagne italienne. L'autre, Raphaël, plus jeune, moins mondain, plus rugueux et plus torturé.

Ajoutez-y l'organisatrice du festival,  Géraldine, Bretonne mariée à un Indien et jeune mère qui tente de faire rayonner (malgré un faible budget) l'Alliance française de Trivandrum (vaste programme).

Un comique à la David Lodge

Assaisonnez-le tout à la sauce indienne et le cocktail est prêt pour un roman qui oscille entre un comique de situation à la David Lodge - trois artistes à l'égo surdimensionné (pléonasme) qui ont échangé leur cadre habituel pour des tribulations indiennes - et une plongée dans les failles et blessures des personnages, typique de Catherine Cusset.

Le lecteur va suivre, chapitre après chapitre et pendant une semaine, les péripéties de Charlotte, Géraldine et Roland confrontés chacun à un fantôme du passé qui ressurgit ou qu'ils sont allés chercher dans cette Inde lointaine. Ce séjour qui leur a permis d'échapper à leur quotidien va nouer ou dénouer quelque chose d'essentiel.

De sa plume vive, Catherine Cusset sait toujours aussi bien peindre -tout spécialement au féminin -ses intellectuel(le)s tourmentés qui tentent d'échapper au tragique par l'humour ou l'écriture.

Avec Indigo, elle renoue avec plus de légèreté même si sa précédente fiction, Un brillant avenir, lui avait value le Goncourt des Lycéens en 2008. Son cercle fidèle de lecteurs (trices) l'a déjà suivie puisque le livre entre d'emblée dans la liste des meilleures ventes romans de Livres Hebdo

Indigo, de Catherine Cusset,
Gallimard, 19,90 euros