Fanny Chiarello signe un beau portrait de femme dans le Paris des années 20

Par @Culturebox
Mis à jour le 11/02/2013 à 15H25, publié le 11/02/2013 à 14H46
Fanny Chiarello assouvit sa passion des années 20 et de l'opéra dans son nouveau roman

Fanny Chiarello assouvit sa passion des années 20 et de l'opéra dans son nouveau roman

© France 3 Culturebox

L’auteure nordiste Fanny Chiarello revient avec un roman de pure fiction, « Une faiblesse de Carlotta Delmont » (Ed. de l’Olivier). Avec cette histoire de cantatrice qui disparaît dans le Paris des années folles, elle dresse le portrait d’une femme avide de vivre. Mais c’est aussi l’occasion pour l’auteure de s’adonner à ces deux passions : les années 20 et l’opéra.

Reportage : C.Massin / M. Schelcher  / S. Naumovitz / C. Detez de la Dreve

https://videos.francetv.fr/video/NI_143823@Culture

L’histoire : Carlotta Delmont, cantatrice américaine, est en tournée en Europe. Le public est au rendez-vous mais une mauvaise angine l'empêche de donner les récitals prévus. Une fois sa convalescence terminée, elle remonte enfin sur la scène de l'opéra de Paris, mais ce soir là, elle disparaît. Meurtre, fugue, suicide... Tout ceux qui l’ont connue tente de percer le mystère de cette disparition soudaine.
 
Pour son nouveau roman, Fanny Chiarello a choisi d’abandonner la première personne : « Je ne voulais pas avoir de voix dans ce roman, mais donner la parole à des chœurs, à des solistes, à la façon d'un chef d'orchestre. Comme si j'étais l'archiviste de l'histoire» confiait-elle récemment à La Voix du Nord. D’où cette idée de découper son roman en trois parties et de « l’illustrer ».
La première partie est en effet composée de lettres et de coupures de presse qui permettent de découvrir qui est Carlotta Delmont. Dans la deuxième partie, place au journal de bord de la cantatrice qui cède la place dans le dernier tiers au texte d’une pièce de théâtre inspirée de la disparition de la cantatrice.

Ce livre « écrit en 4 mois, dans la rage » plonge le lecteur dans la vie parisienne des années 20, dans le monde parfois âpre et sans pitié des artistes. C'est aussi le portrait d'une société qui sous des airs légers et libérés est en fait peu ouverte à la différence, qui condamne le moindre écart de conduite, d'autant plus facilement qu'il émane d’une femme.

« Une faiblesse de Carlotta Delmont » de Fanny Chiarello aux Éditions de l'Olivier. 192 pages -18 euros