Des nouvelles inédites de JD Salinger sur internet

Par @Culturebox
Mis à jour le 30/11/2013 à 11H20, publié le 30/11/2013 à 11H10
L'auteur américain J.D. Salinger à côté de ses oeuvres

L'auteur américain J.D. Salinger à côté de ses oeuvres

© Amy Sancetta / AP / SIPA

Trois courtes histoires inédites de JD Salinger ont été mystérieusement mises en ligne sur internet, soulevant des questions sur les droits d’auteur et jetant une nouvelle lumière sur le très discret auteur américain mort en 2010.

Salinger est devenu célèbre dès les années 1950 avec son roman "L'attrape-coeurs" (The Catcher in the Rye, 1951). Il a également publié des nouvelles. Mais il a vécu reclus dans le New Hampshire (nord-est) jusqu'à sa mort en 2010, à l'âge de 91 ans. Ses proches affirment qu’il a continué à écrire jusqu'à sa mort, mais ses dernières œuvres restent inconnues.
 
Cependant, trois nouvelles histoires écrites par Salinger, qui font au total une quarantaine de pages, sont à présent accessibles gratuitement sur certains sites internet, comme Imgur. Elles sont intitulées "The Ocean Full of Bowling Balls", "Birthday Boy" et "Paula". Ces oeuvres n'étaient pas inconnues : elles pouvaient être consultées dans des bibliothèques de recherche, mais elles n'avaient jamais publiées ou mises en ligne, selon le site Buzzfeed.

A l'origine de la fuite, un scan d'une édition pirate des trois textes, selon le Guardian. L'un des 25 exemplaires imprimés à Londres en 1999 aurait été vendu sur eBay en septembre, en Angleterre. La première nouvelle est une première version de l'"Attrape-Coeurs", où le narrateur est le grand frère de Holden Caulfield, le narrateur du célèbre roman, rapporte le quotidien britannique. Confié à la bibliothèque de Princeton, il ne devait pas être publié avant janvier 2060.
 
Il s'agirait d'histoire non abouties
Kenneth Slawenski, auteur de "JD Salinger : une vie", estime qu'il s'agit bien d'histoires écrites par Salinger, mais qu'elles n'étaient pas abouties.
 
"Salinger était un perfectionniste et aurait détesté voir ses histoires diffusées alors qu'elles avaient encore besoin d'être travaillées. En même temps elles montrent comment travaillait l'auteur, et c'est rare que les lecteurs puissent voir cela", a-t-il souligné.
 
Même si les droits d'auteur reviennent vraisemblablement aux ayants-droits de Salinger, Kenneth Slawenski ne pense pas que la fuite de ces trois histoires soit due à un acte de malveillance : "Personne n'a essayé de tirer profit de leur publication",  a-t-il noté.
 
Un document diffusé en septembre affirme que Salinger a laissé des instructions précises pour au moins cinq de ses livres à publier après sa mort, entre 2015 et 2020.