Décès de Jack Vance, auteur de science-fiction et de heroic fantasy

Par @annieyanbekian Journaliste, responsable de la rubrique Jazz-Musiques du Monde de Culturebox
Publié le 30/05/2013 à 18H16
Jack Vance, écrivain et marin, au début des années 80, et un détail de l'illustration d'une parution récente du "Dernier Château", chez Le Bélial (mars 2013)

Jack Vance, écrivain et marin, au début des années 80, et un détail de l'illustration d'une parution récente du "Dernier Château", chez Le Bélial (mars 2013)

© Hayford Peirce / Wikipedia / Le Bélial

L'écrivain américain Jack Vance, auteur d'une soixantaine d'ouvrages, est mort le 26 mai à son domicile d'Oakland, en Californie, a-t-on appris jeudi.

De son vrai nom John Holbrook Vance, Jack Vance s'était révélé, notamment, par le roman "Les Maîtres des dragons" en 1963, et, en 1967, la longue nouvelle "Le Dernier Château", chacun de ces deux livres ayant remporté le prix Hugo. Il était considéré comme l'un des maîtres de l'heroic fantaisy américaine. Il avait également été récompensé par un trophée Edgar (pour Edgar Poe) pour une nouvelle policière, en 1961, "L'Homme dans la cage", parmi de nombreuses autres distinctions.

Né le 28 août 1916, Jack Vance s'était d'abord engagé dans la marine marchande durant la Seconde Guerre mondiale. Il a servi dans un navire sur la base américaine de Pearl Harbour. C'est en 1945 qu'il a publié sa première nouvelle. Au cours de sa carrière d'écrivain, il a pris l'habitude d'employer plusieurs pseudonymes. Outre la science-fiction, Vance a également écrit des romans policiers.

Jack Vance était aveugle depuis les années 1980. Mai il avait continué d'écrire sur ordinateur grâce à un logiciel adapté. En 2009, un article du "New York Magazine" a décrit l'écrivain comme "l'une des voix les plus atypiques et sous-évaluées de la littérature américaine".

Les éditions Le Bélial ont publié "Le Dernier château et autres crimes" à la mi-mars.
Une interview radiophonique de Jack Vance, en anglais, postée sur Youtube en 2007