"Cinquante nuances de Grey" : décollage fulgurant en France

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 17/10/2012 à 18H30
"Cinquante nuaces de Grey", de E.L. James (Lattès)

"Cinquante nuaces de Grey", de E.L. James (Lattès)

© Kenzo Tribouillard / AFP

Phénomène planétaire, "Cinquante nuances de Grey" a aussi attisé le désir en France : les ventes estimées du premier tome de la trilogie sado-masochiste "soft" de E.L. James ont atteint 80.000 à 100.000 exemplaires en deux jours, a indiqué vendredi son éditeur JC Lattès.

"Le tirage initial atteint 530.000 exemplaires. Nous nous attendons à un succès phénoménal", prédit JC Lattès, le bienheureux éditeur français du premier tome de la trilogie qui s’est vendue à 40 millions d’exemplaires dans le monde. Des centaines de clients se sont rués sur "Cinquante nuances de Grey" dès mercredi matin, alors qu’il venait d’être mis en rayon. Dès mercredi, 2.000 versions numériques de "Cinquante nuances de Grey" ont  aussi été commandées, souligne Lattès. La Fnac a annoncé de son côté avoir  franchi jeudi les 15.000 ventes de ce "Mommy Porn" (Porno pour mamans), un record historique depuis celles du dernier tome de Harry Potter."

Jeudi, au lendemain de la sortie du livre, nous avons facturé 66.000  réassorts, ce qui témoigne d'un succès immédiat dans les librairies", menacées  de rupture de stock. "Il n'y avait pas eu autant de réassorts en 2009 pour le très attendu "Symbole perdu", dernier épisode de la trilogie de Dan Brown également éditée chez Lattès", ajoute l'éditeur.

Le démarrage du best-seller mondial "Da Vinci Code" avait aussi été plus lent. Plus récemment, "Une place à prendre" (Grasset) de J.K. Rowling, sorti fin septembre, n'avait pas connu le jour de la parution de débuts aussi rapides.  Même si le premier roman pour adultes de l'auteure de Harry Potter avait pris  très vite la tête des meilleures ventes.

Au Virgin La Défense, ce sont surtout des femmes qui achètent

"C'est un truc de dingue !", s'exclame Hémé Amraoui, directeur du Virgin La Défense, qui ouvre dès 7h, à la sortie du RER. "Nous en avons vendu plus d'une centaine les deux premières heures. Un quart du stock à midi. On attend un nouveau rush ce soir", raconte le directeur de ce magasin, baromètre des ventes de nouveautés pour l'enseigne.

"Je comparerais ce succès au Da Vinci Code ou aux Harry Potter", dit-il. "Ce sont surtout des femmes qui l'ont acheté, mais il y avait aussi quelques hommes et même des dames très âgées", remarque Ferdinand Melique, à la caisse.

"Cela démarre très fort. C'est plus fulgurant que les ventes du J.K. Rowling pour adultes. Ce sera le succès de fin d'année", renchérit la responsable de la Fnac Saint-Lazare à Paris, qui en a commandé 1.000 exemplaires.

La Fnac possède un rayon littérature érotique qui touche seulement une  petite clientèle d'initiés. Mais "ce livre qui se veut sadomasochiste n'a pas le même lectorat. C'est plutôt une cible post-Twilight et Harry Potter", estime-t-elle.

"On l'a vu partout, ça donne envie de voir"

Arnaud Le Bars, directeur du Virgin Megastore Grands Boulevards, au coeur de Paris, dit en avoir commandé 500. "Il y a beaucoup de curiosité sans tabou de la part des clientes."

"A part vivre dans un igloo, on l'a vu absolument partout, ça donne envie de voir", dit une cliente, requérant quand même l'anonymat.

"C'est un phénomène, donc autant pouvoir parler en connaissance de cause",  rétorque une autre.

Même engouement en banlieue. "Une dame vient de l'acheter pour sa fille. J'en ai vendu à des adolescents, à un homme âgé pour sa femme, à des dames d'une quarantaine d'années", déclare Hafed Elkabch, de la librairie Leclerc à Moisselle (Val d'Oise).

A la librairie "Le Comptoir des mots", à Paris, on met l'érotisme... au frigo. "On a un vieux frigo ouvert où on met des BD érotiques, des livres de photos érotiques, des classiques... Mais cela reste anecdotique, on en vend assez peu", dit Benjamin Benoist. "’Fifty Shades’ n'ira pas dans notre frigo. C'est plus cul-cul la praline qu'érotique", sourit-il.

Les tomes deux ("Cinquante nuances plus sombres") et trois (Cinquante  nuances plus claires") sortiront en France en janvier et février 2013.

Lire la critique