"Caroline Chérie" de retour en librairie

Par @Culturebox
Mis à jour le 17/04/2013 à 14H44, publié le 17/04/2013 à 14H33
"Caroline Chérie : Martine Carol, son incarnation cinématographique emblématique (1951) et la réédition du 17 avril 2013

"Caroline Chérie : Martine Carol, son incarnation cinématographique emblématique (1951) et la réédition du 17 avril 2013

© Nana Productions / Sipa / L'Archipel

Ce mercredi, les éditions L'Archipel rééditent "Caroline chérie", le best-seller de Jacques Laurent (1919-2000) qui signa ce classique à la fois historique et libertin sous le pseudonyme de Cécil Saint-Laurent. L'ouvrage était introuvable en librairie depuis de nombreuses années.

"Caroline chérie", livre paru en 1947, s'est déjà vendu à plus de 5 millions d'exemplaires et a été traduit dans douze pays. En 1951, Caroline est devenue un phénomène de société, incarnée à l'écran par Martine Carol (1920-1967), actrice qui connut une immense gloire avant un destin tragique.

14 juillet 1789. Au cours d'une partie de campagne au bois de Vincennes, le chevalier Gaston de Salanches rencontre la ravissante Caroline de Bièvre. Il entreprend l'éducation amoureuse de la jeune aristocrate... Poursuivie par des sectaires et convoitée par les séducteurs, Caroline est emportée dans la tourmente révolutionnaire mais continue de croquer la vie à pleines dents...

"'Caroline Chérie' est une invitation à l'érotisme raffiné d'une époque, le siècle des Lumières, où la profondeur des mots nourrissait le fantasme, bien loin de la prose de 'Cinquante nuances de Grey'", relève Arnaud Le Guern dans la préface de cette nouvelle édition.

Jacques Laurent, Hussard et polémiste
Figure littéraire et intellectuelle de l'après-guerre, né le 5 janvier 1919 à Paris, Jacques Laurent, l'écrivain Hussard auteur du roman culte "Les Corps Tranquilles" et des "Bêtises", prix Goncourt en 1971, revient aussi sur le devant de la scène comme essayiste avec la réédition de "L'Esprit des lettres (Fallois), recueil des articles rédigés de 1954 à 1958 dans la revue "Arts". Sous divers pseudonymes, Jacques Laurent est l'auteur de chroniques théâtrales, de romans sentimentaux ou policiers et de chroniques historiques.

Redoutable polémiste, il s'en prend aussi à Sartre et, pendant la guerre d'Algérie, à de Gaulle. En 1986, il succède à Fernand Braudel à l'Académie française, avant de mettre fin à ses jours le 29 décembre 2000. Selon son ami Christophe Mercier, Jacques Laurent a commis son geste à la suite de la disparition de son épouse, quelques mois plus tôt, et pour s'épargner la déchéance physique de la vieillesse.

Dans son édition 2013, le livre "Caroline Chérie" est vendu en présentant le vrai nom de son auteur associé à son pseudonyme. La saga de Caroline est disponible en deux tomes de 592 et 624 pages (17,50 chacun).