Régis Jauffret et Mahir Guven récompensés par l'académie Goncourt

Publié le 04/05/2018 à 14H42
Régis Jauffret (D) et Mahir Guven (G) récompensés par l'académie Goncourt

Régis Jauffret (D) et Mahir Guven (G) récompensés par l'académie Goncourt

© Ulf Andersen / Aurimages / Ulf Andersen / Aurimages + DELALANDE/SIPA

Les romanciers Régis Jauffret et Mahir Guven ont reçu respectivement vendredi le Goncourt de la nouvelle et le Goncourt du premier roman, deux distinctions remises par l'académie Goncourt.

Régis Jauffret, 62 ans, a été récompensé pour "Microfictions 2018" (Gallimard) et Mahir Guven, 32 ans, pour "Grand frère" (Philippe Rey). Ces deux prix sont chacun dotés de 3.800 euros.

Publié en octobre 2017, "Grand frère", un roman qui plonge le lecteur au coeur d'une fratrie franco-syrienne déchirée, avait été en lice pour le prix Médicis. Il vient de recevoir le prix Régine-Deforges. C'est le récit croisé de deux frères dont l'un (la grand frère) a cherché à s'intégrer à tout prix dans la société française tandis que l'autre, le cadet, décide de partir en Syrie pour travailler auprès d'une organisation humanitaire musulmane qui s'avère proche d'un réseau terroriste. Mahir Guven est né sans nationalité en 1986 à Nantes d'une mère turque et d'un père kurde, réfugiés en France. 

https://videos.francetv.fr/video/NI_1106301@Culture

Publié onze ans après le premier, le deuxième tome de "Microfictions" est composé de 500 courts récits durs et brillants qui décortiquent souvent avec noirceur nos vies ordinaires.

L'an dernier, le Goncourt du premier roman avait été attribué à Maryam Madjidi pour "Marx et la poupée" (Le nouvel Attila) et le Goncourt de la nouvelle à Raphaël Haroche (connu sous son nom de scène Raphaël) pour "Retourner à la mer" (Gallimard). 

Le Goncourt de la poésie, doté de 6.000 euros, a été attribué cette semaine à la Luxembourgeoise Anise Koltz.