Rachat de Flammarion : Gallimard devient numéro trois français

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 30/08/2012 à 12H00
Flammarion au Salon du livre

Flammarion au Salon du livre

© Medhi Fedouch/AFP

L'Autorité de la concurrence a autorisé jeudi, sans conditions, le rachat de l'éditeur Flammarion par Gallimard, estimant que l'opération ne posait pas de problème de concurrence. Gallimard, maison centenaire, devient ainsi le troisième groupe d'édition français.

"Grâce à l'acquisition du groupe Flammarion, le groupe Gallimard renforcera significativement sa position et deviendra le troisième opérateur du secteur", a noté l'Autorité dans le communiqué donnant son feu vert.

Une transaction de 251 millions d'euros
Dans le secteur de l'édition, l'acquisition de Flammarion représente une opération financière de grande envergure: la transaction s'élève à 251 millions d'euros (185 millions hors dettes), l'équivalent du chiffre d'affaires annuel de Gallimard.

Le gendarme de la concurrence a relevé ainsi que la nouvelle entité continuera à faire face à la concurrence de plusieurs opérateurs "détenant des positions équivalentes ou supérieures à la sienne et notamment à la concurrence des deux principaux groupes d'édition en France, Hachette et Editis".

Il y aura également la concurrence "d'opérateurs de taille plus modeste ou d'opérateurs spécialisés sur certaines catégories d'ouvrages", poursuit l'Autorité. L'organe de régulation "a donc pu écarter tout risque d'atteinte à la concurrence, et a autorisé l'opération sans conditions".

Fin juin, après des mois de suspense, Gallimard avait convaincu le propriétaire italien de Flammarion de lui céder sa filiale française pour un prix d'environ 185 millions d'euros. Avec un résultat d'exploitation de 15 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 220 millions d'euros (sans compter les 58 millions de la distribution), et forte d'un catalogue de 27.000 titres, Flammarion affiche une belle rentabilité pour le secteur.

D'un poids sensiblement supérieur avec un chiffre d'affaires de 253 millions d'euros, Gallimard publie 1.500 nouveautés par an et compte 1000 salariés. Egalement diffuseur et distributeur, il est présent au Canada, en Belgique et en Suisse.

Gallimard, un chiffre d'affaires qui frôle désormais les 500 millions d'euros
En rachetant Flammarion, Antoine Gallimard, petit-fils du créateur de la maison dont il est PDG depuis 1988, va former un groupe de près de 500 millions d'euros de chiffre d'affaires.

"Ce rapprochement de deux acteurs historiques du monde de l'édition, dans le respect de leurs cultures respectives, permettrait de créer le 3e éditeur français, indépendant (...) et créerait de nouvelles perspectives de développement à l'orée de l'avènement du livre numérique", faisait valoir Gallimard lors de la finalisation des négociations en juin.

Gallimard et Flammarion, des éditeurs "complémentaires"
Les modalité de l'intégration de Flammarion au sein du nouvel ensemble ne sont pas fixées. Le patron de Gallimard a laissé entendre qu'il maintiendrait l'indépendance de la maison dirigée depuis 2005 par Teresa Cremisi, qui était auparavant le bras droit d'Antoine Gallimard.

Les deux éditeurs plus que centenaires, qui ont raflé les deux derniers Goncourt, Michel Houellebecq (Flammarion) et Alexis Jenni (Gallimard), sont "des maisons complémentaires", selon Antoine Gallimard. Cependant, les deux groupes disposent chacun de collections de poche, Folio (Gallimard) et J'ai Lu (Flammarion) et ont chacun leur propre réseau de distribution, ce qui pourrait créer des doublons.

Le périmètre de l'ensemble Gallimard-Flammarion rassemble notamment les deux maisons d'édition éponymes, mais aussi Folio, Denoël, Mercure de France, la Table Ronde, P.O.L (Paul Otchakovsky-Laurens), les Editions Alternatives, Gallimard Loisirs, Gallimard Jeunesse, Editions Les Grandes Personnes, Gallisol, Nexso, ESFP (Skira), Casterman (éditeur de Tintin), J'ai Lu et Audie (Fluide Glacial). Gallimard est en outre partenaire avec Flammarion et La Martinière de la plate-forme de distribution numérique Eden.