Goncourt : carton plein pour les premiers romans dans la première sélection, révélée à Nancy

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Mis à jour le 08/09/2018 à 12H08, publié le 07/09/2018 à 13H13
Bernard Pivot, président de l'Académie Goncourt, mai 2015

Bernard Pivot, président de l'Académie Goncourt, mai 2015

© TO GO WITH AFP STORY BY ALAIN JEAN-ROBERT

Le jury du Goncourt a dévoilé vendredi à Nancy sa première sélection de 15 titres dont 5 premiers romans sont dans la course pour ce prestigieux prix littéraires, qui sera décerné le 7 novembre.

Reportage : P. Germain / O. Bouillon / C. Bot
Cela n'a pas échappé au jury du Goncourt : la rentrée littéraire de 2018 est très riche en premiers romans de qualité "La caractéristique de cette rentrée était que les premiers romans (94 au total, ndlr) étaient nombreux et surtout excellents", a commenté Bernard Pivot. "On peut même dire, a-t-il insisté, que la qualité des premiers romans l'emportait sur la qualité des auteurs plus connus ou confirmés".

La prime aux primo-romanciers

Parmi les premiers romans retenus par le Goncourt, on trouve notamment "La vraie vie" (L'Iconoclaste) de la Belge Adeline Dieudonné. Il est également dans la sélection du Renaudot et finaliste du prix du roman Fnac qui sera proclamé le 14 septembre. Les jurés du Goncourt ont également sélectionné la primo romancière Pauline Delabroy-Allard qui recevra samedi le prix des libraires de Nancy pour "Ça raconte Sarah" (Minuit).

L'année dernière, aucun premier roman ne figurait dans la première liste du Goncourt. Contrairement à l'an dernier également, on ne trouve que des livres parus lors de cette rentrée. "Le lambeau" de Philippe Lançon, livre paru en avril, n'a ainsi pas été retenu. "Ce roman n'est pas une oeuvre d'imagination, c'est un témoignage (...) c'est un très bon livre, peut-être l'un des plus beaux de l'année mais ça ne correspond pas à ce qu'attend le Goncourt, c'est à dire couronner un roman d'imagination", s'est justifié Bernard Pivot.

Voici la liste, par ordre alphabétique d'auteurs, de la première sélection du Goncourt :

- Meryem Alaoui, "La vérité sort de la bouche du cheval" (Gallimard)
- Inès Bayard, "Le malheur du bas" (Albin Michel)
- Guy Boley, "Quand Dieu boxait en amateur" (Grasset)
- Pauline Delabroy-Allard, "Ça raconte Sarah" (Minuit)
- Adeline Dieudonné, "La vraie vie" (L'Iconoclaste)
- David Diop, "Frère d'âme" (Seuil)
- Clara Dupont-Monod, "La révolte" (Stock)
- Éric Fottorino, "Dix-sept ans" (Gallimard)
- Paul Gréveillac, "Maîtres et esclaves" (Gallimard)
- Nicolas Mathieu, "Leurs enfants après eux" (Actes Sud)
- Gilles Martin-Chauffier, "L'ère des suspects" (Grasset)
- Tobie Nathan, "L'évangile selon Youri" (Stock)
- Daniel Picouly, "Quatre-vingt-dix secondes" (Albin Michel)
- Thomas B. Reverdy, "L'hiver de mécontentement" (Flammarion)
- François Vallejo, "Hôtel Waldheim" (Viviane Hamy)

Le jury du Goncourt se réunira de nouveau les 2 et 30 octobre. L'an dernier, le Goncourt avait été attribué à Eric Vuillard pour "L'ordre du jour" (Actes Sud).