La romancière Catherine Cusset lauréate du prix Anaïs Nin pour "Vie de David Hockney"

Par @Culturebox
Publié le 12/02/2018 à 17H10
L'écrivaine Catherine Cusset, auteure de "Vie de David Hockney".

L'écrivaine Catherine Cusset, auteure de "Vie de David Hockney".

© Joel Saget / AFP

La romancière Catherine Cusset a obtenu lundi le prix Anaïs Nin pour son roman "Vie de David Hockney" (Gallimard), un livre hommage au célèbre peintre britannique autant qu'à la liberté d'aimer et de créer.

La lauréate a été choisie au troisième tour de scrutin par 9 voix contre 4 à "Fugitive parce que reine" (Gallimard) de Violaine Huisman. Le prix devait lui être remis lundi soir au cours d'une cérémonie au Théâtre de l'Europe à Paris.
 

Dans "Vie de David Hockney", tous les faits sont vrais

En librairie depuis le 11 janvier, "Vie de David Hockney" s'intéresse à la vie du célèbre peintre britannique, aujourd'hui âgé de 80 ans, qui, rappelle Catherine Cusset, "a dû se battre pour devenir un artiste".

Sous la plume de la romancière, ce livre à mi-chemin du roman et de la biographie, dresse un portrait intime d'une des figures majeures de l'hyperréalisme. David Hockney, que Catherine Cusset n'a pas rencontré, a traversé les années sida et secoué le monde de l'art avec une vitalité et une liberté que n'ont entamées ni les chagrins amoureux, ni la maladie, ni les conflits, ni le deuil.

"Tous les faits sont vrais", assure la romancière qui reconnaît avoir inventé en revanche les sentiments, les pensées, les dialogues prêtés au créateur de "A Bigger Splash".

"J'espère que l'artiste y verra un hommage", a-t-elle souhaité. "Il est étrange de s'emparer de la vie de quelqu'un de vivant pour en faire un roman. Mais c'est plutôt lui qui s'est emparé de moi", a-t-elle assuré.

Catherine Cusset, 54 ans, qui réside à New York, est l'auteure d'une quinzaine de romans dont "Le problème avec Jane", finaliste du prix Médicis en 1999, "Un brillant avenir" (Goncourt des lycéens 2008) et, plus récemment, "L'autre qu'on adorait".
"Vie de David Hockney", l'hommage au peintre de Catherine Cusset

Le prix Anaïs Nin est orienté vers le monde anglo-saxon

Fondé par les romancières Nelly Alard et Capucine Motte, le prix Anaïs Nin est le seul prix littéraire français orienté vers le monde anglo-saxon. Son lauréat se voit offrir au choix un chèque de 3.000 euros ou la 
traduction en anglais de son ouvrage.

Le prix, fondé en 2015, récompense une oeuvre "qui se distingue par une voix et une sensibilité singulières, l'originalité de son imaginaire et une audace face à l'ordre moral". Le jury est constitué d'auteurs français (dont David Foenkinos et Karine Tuil) mais aussi d'agents littéraires britanniques et américains.

L'an dernier, le prix Anaïs Nin avait été attribué à Nina Leger pour "Mise en pièces" (Gallimard).