Quais du Polar 2018 : "Illusion tragique" de l'Italienne Gilda Piersanti remporte le prix des lecteurs

Mis à jour le 07/04/2018 à 11H23, publié le 07/04/2018 à 11H24
Gilda Piersanti, auteure du polar "Illusion tragique" Prix des lecteurs à Quais du Polar 2018.

Gilda Piersanti, auteure du polar "Illusion tragique" Prix des lecteurs à Quais du Polar 2018.

© Edition Le Passage

La romancière italienne Gilda Piersanti (qui écrit en français) a décroché vendredi le prix des lecteurs du festival Quais du Polar pour "Illusion tragique" (Le Passage), roman cruel des faux-semblants. Le festival Quais du Polar, le grand rendez-vous annuel des littératures policières, a débuté vendredi et se poursuit jusqu'à dimanche à Lyon.

Tout est inventé, vraiment ?

"Illusion tragique" est un roman redoutable qui mène en bateau le lecteur. Dans la chaleur estivale de Rome deux gamins observent un voisin qui prend un bain avec une poupée gonflable. Est-ce un pervers? L'homme les surprend, les poursuit, un enfant tombe à l'eau. Mais si l'histoire était légèrement différente? L'homme utilisait une poupée pour apaiser ses pulsions et éviter de passer à l'acte. Allons donc, nous sommes dans un roman. Tout est inventé. Vraiment? Gilda Piersanti est experte dans le jeu de dupes.

"Illusion tragique" était le choix de la librairie lyonnaise Musicalame, à retrouver ci-dessous.

https://videos.francetv.fr/video/NI_1214399@Culture


Le jury était présidé par Claude Mesplède, auteur du  Dictionnaire des Littératures policières. Il réunit dix lecteurs sélectionnés, un représentant du journal 20 Minutes, un représentant de l'association Quais du Polar, ainsi que la lauréate du dernier prix. Gilda Piersanti est en effet la deuxième femme à remporter ce prix après la Québécoise Andrée Michaud récompensée l'an dernier pour "Bondrée" (Rivages).

Le prix Jeunesse, le prix Polar en série, le prix BD Polar et le prix du Polar européen

Parmi les autres prix décernés, le prix jeunesse est revenu à Anne-Gaëlle Balpe pour "Le mystère Vandam Pishar" (Ecoles des loisirs) et le prix polar en série qui récompense un livre ou une BD susceptible d'être adapté pour une série télévisée a été attribué à Laurent Galandon, Frank Giroud et Frédéric Volante pour la BD "L'Avocat" (Le Lombard).

Le prix BD Polar a été décerné à Matz et Léonard Chemineau pour "Le travailleur de la nuit" (Rue de Sèvres). Le concours de nouvelles a été remporté par Emilie Riger pour "Maux comptent triples" et le concours de nouvelles Jeunesse a été décerné à Timéo Sibilia et Thomas Perilla pour "Le carnet de Ronan".

Enfin, le prix du polar européen attribué par la magazine Le Point a été décerné à la romancière suédoise Malin Persson Giolito pour "Rien de plus grand" (Presses de la Cité). Traduit par Laurence Mennerich, ce livre a été un grand succès en Suède décrochant de nombreux prix.

Le festival Quais du Polar se poursuit jusqu'à dimanche. L'Italie est à l'honneur de cette 14e édition qui doit accueillir quelque 120 auteurs du monde entier.