Michael Connelly, un maître du roman noir invité à "Quais du polar"

Par @Culturebox
Mis à jour le 30/03/2015 à 11H50, publié le 28/03/2015 à 16H39
Michael Connelly à la présentation de la série "Bosch", Hollywood, février 2015

Michael Connelly à la présentation de la série "Bosch", Hollywood, février 2015

© Alberto E. Rodriguez/ Getty Images North America / AFP

C'est un maître du roman noir que le festival "Quais du polar" a invité à Lyon. Michael Connelly s'est prêté à la séance de dédicace devant un public ému de le rencontrer. Certains lecteurs ont dû patienter plus d'une heure pour approcher l'auteur à succès de "Créance de sang" ou encore "La défense Lincoln".

Avec près de trente livres parus, plus de 55 millions d’exemplaires vendus dans le monde et des traductions en 59 langues, Michael Connelly est ce que l’on appelle un auteur à succès. Les chiffres pour le présenter parlent d’eux-mêmes. Sa présence en France est donc un évènement qui a attiré des dizaines de fans. L’occasion pour l’écrivain de présenter son nouveau roman intitulé "Dans la ville en feu" aux éditions Calmann-Levy.

Reportage : J. Sauvadon, L. Crozat, C. Thomas

https://videos.francetv.fr/video/NI_156291@Culture

"Dans la ville en feu" - Résumé de l’éditeur

1992. Los Angeles est en proie aux émeutes et les pillages font rage quand Harry Bosch découvre, au détour d’une rue sombre, le cadavre d’Anneke Jespersen, une journaliste danoise. À l’époque, impossible pour l’inspecteur de s’attarder sur cette victime qui, finalement, n’en est qu’une parmi tant d’autres pour la police déployée dans la ville en feu.

Vingt ans plus tard, au Bureau des Affaires non résolues, Bosch, qui n’a jamais oublié la jeune femme, a enfin l’occasion de lui rendre justice et de rouvrir le dossier du meurtre. Grâce à une douille recueillie sur la scène de crime et une boîte noire remplie d’archives, il remonte la trace d’un Beretta qui le met sur la piste d’individus prêts à tout pour cacher leur crime. Anneke faisait peut-être partie de ces journalistes qui dérangent quand ils fouillent d’un peu trop près ce que d’autres ont tout intérêt à laisser enfoui…

Un héros récurrent, star du petit écran

Comme nous le rappelle Christine Ferniot dans Télérama : "Sans en avoir l’air, Connelly nous raconte Los Angeles sur vingt ans, l’évolution de la société et les méfaits du temps sur les hommes. Car Harry a vieilli, la retraite est proche, même s’il n’a pas envie de décrocher. Le romancier ne le laissera pas de sitôt croupir dans une maison de retraite."

Jusqu’à présent, le cinéma avait acheté les droits de deux romans : "Créance de sang", film réalisé et joué par Clint Eastwood (2002), et "La défense Lincoln", réalisé par Brad Furman (2011). Aujourd’hui, c’est Harry Bosch qui se retrouve à l’écran le temps de dix épisodes, disponibles sur Amazon. La première saison devrait bientôt être visible en France. Coproducteur et scénariste, Michael Connelly s’est associé pour ce projet avec Eric Overmyer qui travailla sur des séries cultes comme The Wire et Treme.
 
"Dans la ville en feu" de Michael Connelly (éditions Calmann-Lévy)
400 pages – 21,90 euros