« Cuba Libre », Nick Stone et la face cachée de l’Amérique

Par @Culturebox
Mis à jour le 01/06/2013 à 12H51, publié le 27/05/2013 à 15H34
La couverture de Cuba Libre, le romande Nick Stone

La couverture de Cuba Libre, le romande Nick Stone

© capture d'écran culturebox/France Ô

C’est un polar où l’on découvre comment d’anciens Blacks Panthers doutent d’Obama et comment des Cubains s’accommodent de l’argent facile tout près du camp militaire de Guantánamo. Dans « Cuba Libre », Nick Stone nous présente le dernier-né de sa trilogie, entre Miami, Haïti et Cuba.

Reportage : Christian Tortel et Leïla Zellouma, à l'occasion du festival Etonnants voyageurs de Saint-Malo

https://videos.francetv.fr/video/NI_135219@Culture

Après "Tonton Clarinette" et "Voodou land", nous retrouvons Max Mingus, très attachant ex-flic, sur un terrain à sa mesure où il lutte pour sa propre survie, alors qu’il n’est plus tout jeune.

"Cuba Libre" de Nick Stone - Gallimard - 504 pages, 22 euros