Page 112 : un nouveau prix littéraire original

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 26/11/2012 à 16H19
Rendez-vous page 112 pour voir ce que ces livres ont dans le ventre...

Rendez-vous page 112 pour voir ce que ces livres ont dans le ventre...

© Culturebox

L'avalanche de parutions de la rentrée littéraire, plus de 600 encore en septembre 2012, permet-elle aux jurés des prix littéraires de se pencher véritablement sur chaque ouvrage ? Non bien sûr. Personne ne l'avoue mais tout le monde le sait : le premier débroussaillage consiste surtout à lire la première et la dernière page. Et si on changeait les règles tacites de ce petit jeu ? Et si on lisait d'abord la page 112 ? C'est le parti pris d'un nouveau prix littéraire, le Prix de la Page 112, qui sera remis le 12 décembre par douze jurés.

La loi du milieu
Pourquoi avoir choisi cette fameuse page 112 ? Parce que située "dans le ventre mou" du roman, cette page est souvent négligée par l’auteur, l’éditeur et le correcteur et peut à ce titre être le symptôme d'un relâchement.

Mais ne lire que la page 112 n'est ce pas aussi arbitraire que de lire la première et la dernière page ? Si, admet l'instigatrice de ce prix, l'éditrice Claire Debru, qui dirige la collection "Les Affranchis" chez Nil. Mais "la vie littéraire est injuste", réplique-t-elle.

"Si une remarquable page 112 est rare, alors il est permis d’espérer que le roman dans lequel elle apparaît soit, lui aussi, remarquable... de bout en bout" : telle est la théorie des jurés du prix. Editeurs, journalistes ou écrivains, ils sont au nombre de douze : Grégoire Bouillier, Christophe Bourseiller, Lidia Breda, Claire Debru, Patrick Declerck, Anne Goscinny, Roland Jaccard, Eric Naulleau, Nicolas d’Estienne d’Orves, Pierre-Guillaume de Roux, Bruno Tessarech et Guillaume Zorgbibe.

Tous se sont engagés, une fois sélectionnées les bonnes pages 112, à lire les romans en entier avant de donner leur suffrage au prix qui sera remis au café-restaurant "Les Nautes" (Paris 4e) le 12 décembre.

Un hommage à Woody Allen
Ce prix qui prend en compte tous les romans parus depuis le mois d'août, se place sous le haut parrainage de Woody Allen. C'est en effet en hommage à une scène de"Hannah et ses soeurs" qu'a été choisie cette fameuse page 112, nous apprend "Le Monde".

Dans le film, Elliott, tombé amoureux de sa belle-soeur, lui lance "N'oublie pas le poème, page 112 : ça me rappelle toi". Un prix qui ne se prend donc pas (encore) trop au sérieux. Surtout quand on sait que Woody Allen a toujours dit "je ne ferai jamais partie d'un club qui m'accepte pour membre"...