Marche des beurs : photos, souvenirs et désillusions dans un livre témoignage

Par @Culturebox
Mis à jour le 18/03/2015 à 11H20, publié le 18/03/2015 à 10H29
1983, la marche inside de Farid L'Haoua

1983, la marche inside de Farid L'Haoua

© Culturebox

Elle s'appelait initialement "Marche pour l'égalité et contre le racisme" avant que le traitement médiatique ne la réduise en "Marche des beurs". Depuis l'a région lyonnaise, Farid L'Haoua était aux premières loges. Il raconte dans "1983, la Marche Inside" l'espoir de toute une génération de jeunes issus de l'immigration.

La marche a duré plusieurs semaines, le long des routes, entre Marseille et Paris. Elle est aujourd'hui entrée dans l'histoire de l'immigration en France.

En 1983, quand des dizaines, des centaines, puis des milliers de marcheurs se rassemblent pour cette aventure collective extraordinaire, Farid L’Haoua décide d'y participer. Aujourd'hui, il nous offre un regard de l'interieur. Ce sont près de 200 photos qui témoignent de l'intensité de l'événement.  
 
Reportage : M. Figureau ; T. Swiderski ; L. Cortial 

https://videos.francetv.fr/video/NI_156063@Culture

Farid L'haoua a rejoint la "Marche pour l’égalité et contre le racisme" à hauteur de Vienne (Isère), sa ville d’origine. Il a porté un regard privilégié sur ce mouvement. Passionné de photographie dès l’adolescence, le jeune homme était muni de son inséparable Yashika quand il a rejoint les marcheurs. D’acteur, le jeune homme de 25 ans devient donc également le témoin d’une marche qui allait devenir historique. 

Une jeunesse désabusée 

La marche des beurs prend de l'ampleur. Echappe à leur organisateur. Le succès est tel que les partis politiques s'y intéressent. Mitterrand accueille ces jeunes gens et leur accorde un nouveau droit : le titre de séjour valable 10 ans. Une victoire. Très vite autour d'eux certains voient l'intérêt de donner une suite à ce mouvement. C'est ainsi que SOS Racisme naîtra.
Le président Mitterrand reçoit une délégation de marcheurs, 3 décembre 1983

Le président Mitterrand reçoit une délégation de marcheurs, 3 décembre 1983

© DOMINIQUE FAGET / AFP
Le mouvement aurait pu ouvrir de nouveaux horizons aux enfants issus de l'immigration. Finalement, 30 ans plus tard, c'est la déception pour beaucoup qui estiment que peu de choses ont changé. Pour Farid L'Haoua c'est même un rendez-vous manqué avec l'Histoire. L'égalité n'est pas une réalité : pour lui, "il suffit de consulter les chiffres en matière de chômage dans les quartiers populaires pour voir qu’on en est loin, très loin.".

Autre déception : la promesse non tenue de François Mitterrand d'accorder le droit de vote aux immigrés. Une promesse qui revient régulièrement dans les discours socialistes,  François Hollande en avait fait un engagement de campagne. 

"1983 la marche inside, Pour l'égalité des droits et contre le racisme" de Farid L’Haoua (Solidarité et Territoire)
114 pages – 14 euros