Librairies Chapitre: suspension du plan de suppression de 271 postes

Par @Culturebox
Mis à jour le 24/09/2013 à 19H23, publié le 24/09/2013 à 18H18
La librairie Chapitre au centre ville de Lyon

La librairie Chapitre au centre ville de Lyon

© PHOTOPQR/LE PROGRES/JOEL PHILIPPON

Le plan social de Chapitre, filiale d'Actissia (France Loisirs notamment), visant à fermer ou céder 12 librairies et à supprimer 271 postes sur 1.200, a été suspendu, a-t-on appris mardi auprès de la direction et des syndicats, à l'issue d'un comité central d'entreprise.

"Nous avons trouvé des repreneurs dans un certain nombre de cas et on s'est dit que cela valait vraiment la peine de prendre un peu de temps", a dit à l'AFP Michel Rességuier, nouveau président des librairies Chapitre, qui avait pris ses fonctions début mai, juste après l'annonce du plan social en avril.

Il a expliqué que le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) a été suspendu parce que la direction travaillait "activement à essayer de trouver des solutions pour les magasins menacés par la réorganisation". Le 12 avril, la direction avait annoncé son intention de fermer neuf librairies en province et d'en céder trois autres sur les 57 que compte Chapitre.
Un plan social visant 271 postes avait également été annoncé (73 suppressions de postes via un plan de départs volontaires et 198 licenciements contraints).  "L'entreprise est déficitaire, mais l'enjeu, c'est d'élaborer un plan de redressement pérenne qui permettre aux activités de vivre durablement. Nous travaillons sur un plan de relance des ventes", a ajouté M. Rességuier.
Cette annonce n'a pas rassuré la CGT, premier syndicat chez Chapitre, qui redoute que l'entreprise aille "lentement mais sûrement vers le dépôt de bilan". Pour Clémence Devincre, déléguée CGT, les nouveaux projets de la direction "ne tiennent pas debout" et les ventes "sont encore en baisse de 20%". 
Chapitre est une filiale du groupe Actissia (France Loisirs, Chapitre.com), numéro 2 de la distribution du livre en France. Il compte 4.500 salariés et son unique actionnaire est le fonds d'investissement américain Najafi Companies.