Le prix Landerneau décerné à Didier Lévy et Pierre Vaquez pour "Aspergus et moi"

Par @Culturebox
Mis à jour le 14/03/2018 à 16H45, publié le 14/03/2018 à 16H41
Pierre Vaquez (à gauche) est l'ilustrateur de l'album "Aspergus et moi", Didier Lévy (à droite) en est l'auteur. Le 13 mars, ils ont remporté le Prix Landerneau de l'album Jeunesse. 

Pierre Vaquez (à gauche) est l'ilustrateur de l'album "Aspergus et moi", Didier Lévy (à droite) en est l'auteur. Le 13 mars, ils ont remporté le Prix Landerneau de l'album Jeunesse. 

Didier Lévy, l'auteur de l'album, et Pierre Vaquez, son illustrateur, ont remporté le 13 mars le prix Landerneau de l'album Jeunesse. Avec "Aspergus et moi" (éditions Sarbacane), ils signent une oeuvre originale où un vieux peintre blasé sous les traits d'un chien retrouve goût à son art grâce à l'enthousiasme de son jeune rat d'assistant.

Ce qui frappe d'abord en ouvrant cet album, publié l'automne dernier, c'est le choix de la couleur noire fait par Pierre Vaquez, graveur en taille-douce, maîtrisant parfaitement la technique d'estampe dite de la "manière noire" qui magnifie le clair-obscur. Il est peu fréquent que le noir soit la couleur dominante d'un album destiné aux enfants. Pierre Vaquez démontre que du noir, avec ses multiples nuances, peut jaillir la lumière.

Le renouveau d'un peintre désenchanté 

Le dessin admirable est servi par un texte d'une intelligence et d'une sensibilité rares. Aspergus, présenté sous les traits d'un vieux chien, est un peintre dont le génie s'émousse et que guette l'ennui. Le narrateur est un jeune rat, assistant de l'artiste, chargé de lui préparer ses noirs. 
Aspergus et moi © Sarbacane

Confronté au maître désabusé, le jeune rat va lui proposer de changer radicalement sa manière de peindre (en changeant de main, avec un balai plutôt qu'un pinceau, les yeux fermés...). Le maître, surpris, suit les conseils de son assistant en se livrant de bon coeur à ces "exercices d'enfance". Retrouvant le bonheur de peindre, il deviendra "le plus grand artiste de son temps".

Une dotation de 6000 euros pour les deux lauréats

Créé en 2013 par les espaces culturels E.Leclerc, le prix Landerneau album jeunesse, dont le jury était présidé cette année par le romancier Timothée de Fombelle, est doté de 6.000 euros. Le livre de Didier Lévy et Pierre Vaquez bénéficiera également d'une campagne de publicité dans la presse et au sein des espaces culturels E.Leclerc.

L'an dernier le prix avait récompensé l'illustratrice et auteure italienne Beatrice Alemagna pour "Un grand jour de rien" (Albin Michel jeunesse).