Visite guidée du Musée des écrivains américains à Chicago : Make America Read Again !

Par Jean-Claude Desjacques @Culturebox
Mis à jour le 20/04/2018 à 17H52, publié le 20/04/2018 à 16H38
The Surprise Bookshelf  une animation originale pour découvrir les auteurs américains

The Surprise Bookshelf  une animation originale pour découvrir les auteurs américains

© Jean-Claude Desjacques

Le 180 North Michigan Avenue à Chicago, c’est l’adresse de l’American Writers Museum (AWM), le premier musée consacré aux écrivains US. Ce lieu a ouvert ses portes le 16 mai 2017. Il retrace 500 ans de littérature américaine au travers de 100 auteurs majeurs. Une illustration de l'influence des écrivains américains sur l'histoire, la culture et la vie quotidienne de la Nation.

L’idée de ce musée a germé dans l’esprit de Malcom O’Hara, cadre de banque retraité, passionné de lettres et de littérature. Il était en visite à Dublin au "Writers Museum". Irlandais, il a été choqué qu’aucun écrivain américain ne soit présent dans ce musée, connaissant les liens étroits entre Irlandais et Américains… et aux Etats Unis aucune structure de ce genre n’existait… Quelques années plus tard. Il lève près de 10 millions de dollars. Le musée est lancé, avec à sa tête une direction collégiale composée d’éditeurs, de chercheurs, de libraires venus de différents états.

A W M entrée © Jean-Claude Desjacques
Un mot d’ordre : place à l’interactivité et le High Tech. Pas de musée figé avec de grands fauteuils en cuirs, et des livres remplissant de grandes bibliothèques en bois style british !

Autre parti pris, les expositions permanentes ne concernent que les écrivains morts, les expositions temporaires mettent en lumière les auteurs vivants.

Nation of Writers

Avant de pénétrer dans l’aile intitulée "A Nation of Writers", je vous conseille de feuilleter l’album lumineux situé à l’entrée, parfaite introduction de cette visite. Il vous permet de vous remémorer les grands noms de la littérature made in USA, vous égrenez les noms et la photo apparait, ainsi que la carte des lieux où a vécu l’écrivain. Suivez à la trace Jim Harrison par exemple, de son Maine natal à son refuge du Montana et antre d’Arizona !
A W M photo avec Jim Harrison © Jean-Claude Desjacques
Carey Cranston, le président de ce musée, s’applique à rappeler que : "Les Etats Unis sont un pays qui s’est construit sur des mots écrits. Il est nécessaire que les Américains ne perdent pas de vue cette notion. L’écriture est un élément essentiel de l’histoire de notre nation".
Carey Cranston © Jean-Claude Desjacques

American Voice

Dans cette section, vous suivez des guides virtuels qui racontent les biographies et les œuvres de 100 écrivains. Une chronologie qui rappelle que l’Amérique parle aujourd’hui près de 350 langages, l’héritage d’une nation née de diverses immigrations. Etant donné cette diversité, peut-on dire qu’il n’y a qu’une littérature américaine ? "Je pense que oui, estime Carey Cranston et ce musée en est une preuve à travers cette centaine d’auteurs, allant du début du 16e siècle avec l’Espagnole Alvar Nunez Cabeza de Vaca, c’est le début de l’exploration des Amériques par les Européens, jusqu’à nos jours”. Et aujourd’hui c’est Tupac Shakur’s, le rappeur, en passant par Kerouac et Martin Luther King !

A nation of writers © Jean-Claude Desjacques

The Surprise Bookshelf 

La littérature se sont des mots alors bien sûr, ces mots, ces phrases, ces textes, on les entend, la présence sonore et variée est très importante dans ce musée. Poussez par exemple les petites portes des boites murales. Et ces sons sortiront. Les phrases se prononceront et les musiques s’évaderont. Des boites qui renferment aussi des objets concernant l’écrivain : son livre de chevet, des petites histoires et anecdotes de son existence, ses goûts, ses voyages. Et plus intrigant et surprenant : les odeur du bois si chère à un auteur, ou des cookies fraîchement confectionnés, le bruit de popcorn, assurent de belles expériences sensorielles.

https://videos.francetv.fr/video/NI_1223333@Culture


L’exposition se veut un savant équilibre entre une immersion ludique et une instruction plus rationnelle. 

The Surprise Bookshelf  + écrans © Jean-Claude Desjacques
Le musée ne possède pas d’objets de collection, mais on est toujours fasciné par l’impressionnant rouleau de 50 mètres de long sur lequel Jack Kerouac a rédigé "Sur la route", et de superbes cartes retracent ce voyage qui a marqué toute une jeunesse. 
AWM Kerouac © Jean-Claude Desjacques

Il faut comprendre la littérature américaine dans son ensemble. Bon nombre de nos auteurs viennent d’horizons différents ou sont nés ici mais ensuite nombreux sont ceux qui sont partis s’installer à l’étranger. Ils ont adoptés un autre pays une autre culture. La France par exemple est devenue la 2e terre de James Baldwin et les exemples sont légion. Cette notion de connexion entre écrivains américains et le reste du monde est essentiel pour comprendre non seulement comment ils ont impacté leur propre culture mais aussi une partie de la culture à travers le monde. C’est un aspect essentiel de l’histoire et notre littérature donne des clés pour comprendre qui nous sommes. 
Carey Cranston


Le Musée des Écrivains américains à l’ambition de devenir une attraction appréciée des locaux comme des touristes du monde entier et d’offrir une opportunité d’exposer la vraie culture américaine, cela à Chicago, une des villes les plus culturellement riche de la Nation. "Après une visite ici on espère que les gens en sortiront inspirés, qu’ils se mettront à écrire, à lire plus, et pour les jeunes qu’ils retrouvent le goût à la lecture" conclut Carey Cranston. 
AWM Mind of a writer © Jean-Claude Desjacques

Le "Strand", le temple de la littérature à New York avec ses quelques milliers de livres neufs ou d’occasion a détourné un slogan cher au président Trump, mais qui colle parfaitement à l’American Writers Museum : "Make America read again !" 

Quelques chiffres

Une étude du Pew Research Center (2016) montre que ce sont les 18-29 ans qui lisent le plus (79%) et que ce chiffre diminue au fur et à mesure que l'âge augmente.

Quelque 39% des Américains déclarent ne lire que des livres imprimés, tandis que 29% lisent des formats numériques et lisent également des livres imprimés.

Seulement 7% des américains déclarent ne lire que des livres au format numérique et n’ont lu aucun livre imprimé au cours des 12 derniers mois.