Le corps de Pablo Neruda va être exhumé

Par @Culturebox
Publié le 05/03/2013 à 14H51
Pablo Neruda et son épouse à Paris le 21 octobre 1971. Alors ambassadeur du Chili en France, le poète venait de recevoir le Nobel de littérature

Pablo Neruda et son épouse à Paris le 21 octobre 1971. Alors ambassadeur du Chili en France, le poète venait de recevoir le Nobel de littérature

© STF / AFP

Le corps de Pablo Neruda, mort le 23 septembre 1973, va être exhumé, a annoncé la justice chilienne, qui va tenter de déterminer si le poète et prix Nobel a été empoisonné par le régime d’Augusto Pinochet comme l’affirme son ancien chauffeur

Proche du président socialiste Salvador Allende, renversé par le coup d’Etat militaire du 11 septembre 1973, Pablo Neruda est officiellement mort d’un cancer de la prostate à l’âge de 69 ans.
 
Manuel Araya, qui fut son chauffeur dans les derniers mois de sa vie, affirme cependant que des agents de la dictature ont profité de sa maladie pour injecter du poison dans son estomac alors qu'il était hospitalisé à la clinique Santa Maria de Santiago.
 
Une enquête ouverte sur la mort du poète

L’exhumation aura lieu dans la première quinzaine d’avril, a précisé le juge Mario Carroza. Celui-ci a rouvert en juin dernier le dossier sur la mort controversée de l'écrivain et diplomate communiste.
 
Le Parti communiste du Chili, également convaincu de son assassinat, a saisi la justice en décembre dernier pour qu'elle fasse exhumer les restes du poète chilien.
 
Lauréat du prix Nobel de littérature en 1971, Pablo Neruda  est enterré auprès de sa troisième épouse, Matilde Urrutia, à Isla Negra, un village au bord du Pacifique où il résidait fréquemment.
 
Le justice exhume les morts de la dictature

La justice chilienne a récemment enquêté sur les circonstances de morts survenues sous la dictature : elle a exhumé la dépouille d'Allende en mai, pour  déterminer s'il s'était suicidé ou avait été assassiné au cours du coup d'Etat  du 11 septembre 1973. Une expertise médicale a conclu au suicide.
 
Une autre enquête vise à examiner les circonstances de la mort d'un autre opposant, l'ancien président (1964-1970) Eduardo Frei Montalva, qui s'est éteint en 1982 après une opération bénigne.