Le bric-à-brac fantasque de l'écrivain Gonzague Saint-Bris vendu aux enchères

Par @Culturebox
Mis à jour le 25/05/2018 à 17H18, publié le 25/05/2018 à 16H42
L'écrivain et journaliste, mort à 69 ans, est l'auteur d'une cinquantaine de livres, essentiellement des biographies de grandes figures historiques.

L'écrivain et journaliste, mort à 69 ans, est l'auteur d'une cinquantaine de livres, essentiellement des biographies de grandes figures historiques.

© JOEL SAGET / AFP

Le bric-à-brac fastueux et romanesque qui meublait l'appartement parisien de Gonzague Saint-Bris sera vendu aux enchères à l'Hôtel Drouot le 4 juin. Cette vente intervient dix mois après le décès de l'écrivain dans un accident de voiture.

Les murs de l'appartement parisien de Gonzague Saint-Bris sont aussi fantasques que l'était son propriétaire. La plupart des objets quoi décoraient son ancienne demeure vont être mis en vente le 4 juin pour financer le maintien de la maison de campagne de l'illustre écrivain, le "Chalet des chasseurs" à Chanceaux-près-Loches (Indre-et-Loire).

Cette demeure, quartier général de la Forêt des livres, une manifestation annuelle que Gonzague Saint Bris avait hissée au rang de pré-rentrée littéraire, est "destinée à devenir une maison d'écrivain à la mémoire de Gonzague Saint-Bris", indique la maison de vente aux enchères Millon.

"Personnage fantasque"

"Gonzague qui était lui-même un personnage, fantasque, original, talentueux, fastueux avec ses amis auprès desquels il dilapidait ses bienfaits et ses rêves, aimait créer autour de lui une atmosphère romanesque", relève le catalogue de la vente.

"Tous ces objets qui ont accompagné son existence, intense, généreuse, et bien trop brève, c'est une part de lui-même que l'on disperse. Tous ces bibelots sont donc précieux, riches d'évocations et de souvenirs", souligne Jean-Marie Rouart, académicien et ami de Gonzague Saint-Bris.

Innombrables bibelots

Au catalogue, des dizaines de livres manuscrits, autographes et dessins qui peuplaient sa bibliothèque, mais aussi d'innombrables bibelots ou curiosités dont l'écrivain aimait s'entourer pour "faire de (sa) maison un roman" et un "musée imaginaire", selon ses propres termes.
Les murs de l'appartement de Gonzague Saint-Bris, ornés d'objets en tous genres que l'écrivain avait amassés au cours de sa vie.

Les murs de l'appartement de Gonzague Saint-Bris, ornés d'objets en tous genres que l'écrivain avait amassés au cours de sa vie.

© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Gonzague Saint-Bris avait coutume d'affirmer que certains de ces objets ou meubles avaient appartenu à des écrivains célèbres, tels que Walter Scott, Alexandre Dumas, George Sand, Alfred de Vigny, ou encore Gustave Flaubert.

Les murs de la demeure parisienne de Gonzague Saint-Bris, un atelier d'artiste néo-gothique, étaient tapissés des photographies de lui-même en compagnie de personnalités du monde entier, parmi lesquelles Michael Jackson, Johnny Hallyday, le Prince Charles ou encore Mick Jagger, également proposées à la vente.

Tragique accident

Ecrivain et journaliste, dandy et fondateur de l'académie des "nouveaux romantiques", il a trouvé la mort le 8 août 2017, à l'âge de 69 ans, dans un accident de voiture sur une petite route de Normandie.

Sa compagne de l'époque, Alice Bertheaume a été condamnée mardi 15 mai à six mois de prison avec sursis pour "homicide involontaire par conducteur sous l'empire d'un état alcoolique".

La compagne de Gonzague Saint Bris, Alice Bertheaume, condamnée à six mois avec sursis pour "homicide involontaire par conducteur sous l'empire d'un état alcoolique".

La compagne de Gonzague Saint Bris, Alice Bertheaume, condamnée à six mois avec sursis pour "homicide involontaire par conducteur sous l'empire d'un état alcoolique".

© CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Gonzague Saint-Bris est l'auteur d'une cinquantaine d'ouvrages, parmi lesquels une vingtaine de biographies, dont celle du marquis de Sade, du général de La Fayette ou encore d'Alfred de Musset et Alfred de Vigny. Il avait reçu le Prix Interallié en 2002 pour son roman autobiographique "Les Vieillards de Brighton". Son dernier ouvrage, "Les Aristocrates rebelles", a été publié quelques semaines après sa mort.