Rentrée littéraire : la BD, un secteur en plein boom

Mis à jour le 08/09/2018 à 11H59, publié le 08/09/2018 à 11H41
En 2017, 5090 nouveaux titres BD ont été publiés.

En 2017, 5090 nouveaux titres BD ont été publiés.

© France 2 / Culturebox

Alors que les auteurs jouent des coudes en cette rentrée littéraire pour se faire connaître parmi l’afflux de nouveaux romans, il est un genre littéraire qui se taille la part du lion : la bande dessinée. Un genre qui séduit de plus en plus de lecteurs et qui a vu ses ventes augmenter de près de 10% en 2017 !

Reportage : P Barbin / D. Bonnet / F. Bohn / J. Martin / P. Aziza / A-C. Bequet
Si vous croyez encore que la bande dessinée, ça n’est que pour les enfants, ces chiffres vont vous donner à réfléchir. En 2017, 43 millions d’albums ont été vendus en France soit une augmentation de 9% par rapport à 2016 ! En tête de ces ventes, un trio quasi indétrônable : Astérix avec 1,6 millions d’albums vendus, Titeuf (175.000 albums) et enfin l’inoxydable Tintin dont les aventures "au pays des Soviets", colorisées pour la première fois, ont séduit 169.000 fans. Des chiffres qui font figure d’exception dans le secteur de l’édition qui a connu une baisse de 1,61 % l’an dernier.

Les clés du succès : la diversité

Alors comment expliquer cet engouement des Français pour le 9e art ? L’une des explications possibles c’est la diversité des œuvres proposées. En 2017, la BD a compté pas moins de 5090 nouveaux titres ! Historiques, fantastiques, humoristiques... servies par des styles picturaux très différents, les bandes dessinées touchent un public très large comme le souligne l’un des poids lourds du genre, Joann Sfar : "La BD n’est plus réservée aux enfants. Aujourd’hui tout le monde peut accepter un album de BD pour peu que le sujet l’intéresse", confirme l’auteur qui a vendu plus d’un million de son "Chat du Rabbin" en 16 ans.

Un genre qui séduit le cinéma

"Le Chat du Rabbin" qui, comme d’autres BD, a été adapté au cinéma. Et c’est là une preuve supplémentaire de la popularité de la bande dessinée : l’attrait qu’elle exerce sur les réalisateurs. Astérix, Valérian, Boule et Bill et plus récemment, les Vieux Fourneaux (l’un des succès ciné de la rentrée) sont tous des personnages passés du papier glacé à la pellicule.