Marseille "la Comorienne" fête l'écrivain Ali Zamir et son prix Senghor

Par @Culturebox
Mis à jour le 11/10/2016 à 13H55, publié le 10/10/2016 à 16H12
Ali Zamir en dédicace à Marseille

Ali Zamir en dédicace à Marseille

© France 3 / Culturebox

Récompensé récemment du prix Senghor du premier roman francophone pour "Anguille sous roche", l'écrivain comorien Ali Zamir était l'invité de la communauté comorienne de Marseille. Son épopée dans la rentrée littéraire avait commencé par un refus de visa de transit à La Réunion, refus très temporaire.

Avec 90 000 Franco-comoriens, Marseille est la capitale française des Comores. Et la Vieille Charité la marque de l’hospitalité marseillaise.

Ici on est fier d’accueillir comme un prodige des lettres le lauréat du prix Senghor pour un premier roman, fier pour des raisons littéraires et pour la cause humanitaire.

Reportage : Christian Tortel, Mourad Bourétima, Daniel Quellier. Montage : Barbara Bailhache 

https://videos.francetv.fr/video/NI_824015@Culture

Interviews :
Ismaël Aboudou, Président du Conseil consulaire comorien à Marseille
Ali Zamir, écrivain
Mohamed Itrisso, Président Association Ushababi (jeunesse)
Zilé Soilihi, ancien directeur Innovation et croissance de la Chambre de commerce
Dienaba, lectrice.

Le quartier du Panier lui rappelle la medina du Caire où Ali Zamir a étudié les lettres françaises. La bibliothèque de l’Alcazar le reçoit le jour où Le Monde consacre une page à son roman "Anguille sous roche", un texte écrit sans ponctuation pour laisser toute sa place au lecteur et à sa propre respiration.