Le jury du prix Femina présente sa liste de finalistes

Mis à jour le 26/10/2017 à 13H59, publié le 17/10/2017 à 18H50
Alice Zeniter est l'auteur de "L'art de perdre" (Flammarion), elle est finaliste pour les prix Goncourt et Femina. Elle a déjà, grâce à cet ouvrage, remporté le prix Landerneau des lecteurs en septembre. 

Alice Zeniter est l'auteur de "L'art de perdre" (Flammarion), elle est finaliste pour les prix Goncourt et Femina. Elle a déjà, grâce à cet ouvrage, remporté le prix Landerneau des lecteurs en septembre. 

© JOEL SAGET / AFP

Ils ne sont plus que cinq romanciers français, cinq écrivains étrangers et sept essayistes dans cette dernière liste publiée le 17 octobre par le jury du prix littéraire Femina. Pour ces trois catégories, le prix sera décerné le 8 novembre.

La romancière Alice Zeniter, retenue dans la première sélection et absente de la deuxième, a été repêchée parmi les finalistes. L'auteure de "L'art de perdre" figure également dans la sélection du Goncourt, tout comme Véronique Olmi, également finaliste du Femina. La liste compte un seul premier roman, "Ma reine", de Jean-Baptiste Andrea.
 
Voici la liste, par ordre alphabétique d'auteurs, de la deuxième sélection du Femina.

Romans français

- Miguel Bonnefoy, "Sucre noir" (Rivages)
- Philippe Jaenada, "La serpe" (Julliard)

Romans étrangers

- Britt Bennett, "Le coeur battant de nos mères" (Autrement) traduit de l'anglais (USA) par Jean Esch
- Paolo Cognetti, "Les huit montagnes" (Stock) traduit de l'italien par Anita Rochedy
- Anna Hope, "La salle de bal" (Gallimard) traduit de l'anglais par Elodie Leplat
- Juan Gabriel Vasquez, "Le corps des ruines" (Seuil) traduit de l'espagnol (Colombie) par Isabelle Gugnon
- John Edgar Wideman, "Ecrire pour sauver une vie, le dossier Louis Till" (Gallimard) traduit de l'anglais (USA) par Catherine Richard-Mas
 

Essais

- Anne et Claire Berest, "Gabrielle" (Stock)
- Gérard Bonal, "Des Américaines à Paris", Tallandier
- Jean-Luc Coatalem, "Mes pas vont ailleurs" (Stock)
- Marie-Hélène Fraïssé, "L'eldorado polaire de Martin Frobisher" (Albin Michel)
- Françoise Héritier, "Au gré des jours" (Odile Jacob)
- Henri Leclerc, "La parole et l'action" (Fayard)
- Michel Winock, "Décadence fin de siècle" (Gallimard)