"Beaux rivages" de Nina Bouraoui : "J’ai écrit ce livre pour tous les quittés du monde"

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/09/2016 à 16H10, publié le 04/09/2016 à 16H31
Nina Bouraoui présente son nouveau roman "Beaux Rivages" 

Nina Bouraoui présente son nouveau roman "Beaux Rivages" 

© Capture d'image France3/Culturebox

Nina Bouraoui vient de publier "Beaux rivages", un nouveau roman qui parle d’une femme abandonnée par son compagnon. Un immense chagrin d’amour. À cette occasion, l’écrivain était l’invitée de Soir 3 le samedi 3 septembre.

Un livre pour tous les cœurs brisés

Dans "Beaux rivages", l’héroïne de Nina Bouraoui apprend par SMS qu’Adrian, son compagnon, a besoin de liberté et la quitte. Une rupture brutale, sans ménagement et qui met fin à 8 ans de vie commune. Elle découvre rapidement qu’une rivale est à l’origine de cette décision. Adrian la trompait depuis plusieurs mois. C’est un véritable séisme pour la jeune femme. "J’ai écrit ce livre pour tous les quittés du monde. Pour l’homme ou la femme (…) qui va traverser les mêmes épreuves que mon héroïne. Parce que, quelle que soit notre catégorie sociale ou notre âge, un chagrin d’amour provoque ces mêmes phases de colère, de haine, de destruction de soi", explique Nina Bouraoui sur le plateau de France 3.  

Interview de Nina Bouraoui

https://videos.francetv.fr/video/NI_790593@Culture

Un roman thérapeutique

Dans "Beaux rivages", l’auteure dissèque toutes les phases de ce chagrin. "Une séparation amoureuse, c’est un abandon, explique Nina Bouraoui. Et pourquoi c’est si dur ? Parce que ça nous reconnecte à des abandons beaucoup plus anciens."  Mais attention, prévient Nina Bouraoui, "ce n’est pas un roman souffreteux ou larmoyant. C’est un roman d’espérance parce que l’amour nous sauvera toujours. Un cœur brisé en mille morceaux se reconstruit. Il faut juste du temps."

La trahison amoureuse à l’ère du numérique

La rupture amoureuse est un thème récurrent en littérature mais dans le roman de Nina Bouraoui, il est traité à l’époque des réseaux sociaux. L’héroïne du livre retrouve sa rivale sur internet. Elle suit la vie du couple sur la toile. Ce qui ne facilite pas le deuil. "À notre époque nous ne sommes plus quittés de la même façon et nous ne souffrons plus de la même façon, constate Nina Bouraoui. C’est vrai qu’avec internet, nous sommes devenus les propres détectives de notre douleur. Une addiction qui n’aide pas à tourner la page."

La vie et l’amour plus forts que la barbarie

L’histoire de "Beaux rivages" se situe entre les attentats de janvier 2015 et ceux du 13 novembre. Une volonté pour l’auteure de prouver que "la vie et l’amour sont plus forts que la barbarie. On a le droit de rencontrer quelqu’un, d’être quitté, de rire, de pleurer même à l’intérieur d’une poche de malheur."  Après le 13 novembre, Nina Bouraoui reconnaît avoir perdu le gout à l’écriture "mais c’est vite revenu. C’est pour ça que "Beaux rivages" est un roman de résistance".