La France succombera-t-elle au "sex-seller" Fifty Shades ?

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 11/07/2012 à 18H28
Les versions américaine et française du tome 1 de "Fifty Shades"

Les versions américaine et française du tome 1 de "Fifty Shades"

© DR

La série érotique "Fifty Shades" est devenue en moins de quatre mois le best-seller de l'année aux Etats-Unis. Cette trilogie romanesque sulfureuse, qui séduit particulièrement les femmes, devrait atteindre cette semaine les 20 millions d'exemplaires vendus, tous supports confondus (50% en version papier), rien qu'aux USA. Le premier tome est attendu en France cet automne et Hollywood lui fait déjà les yeux doux...

Dans le monde, la trilogie écrite par la britannique EL James, ancienne productrice de télévision, a déjà séduit 31 millions de lecteurs depuis 2011. A titre de comparaison, la série à succès "Millenium" du Suédois Stieg Larsson avait mis trois ans à atteindre les 20 millions d'exemplaires aux Etats-Unis, souligne le Wall Street Journal. Et l'ascension de la série ne fait que commencer puisque "Fifty Shades" n'a pour l'instant été publiée qu'en anglais. 

En France, le premier tome du roman sera publié le 17 octobre chez Jean-Claude Lattès sous le titre "50 nuances de Grey". "Romantique, libérateur et totalement addictif, ce roman vous obsédera, vous possédera et vous marquera à jamais", s'enthousiasme l'éditeur français sur son site.

Cendrillon érotique
Que raconte cette trilogie fictionnelle considérée par certains comme du "soft porn" ? Les exploits sexuels et la relation sado-masochiste d'une étudiante en littérature de 21 ans, Anastasia Steele, avec un bel et jeune entrepreneur milliardaire, Christian Grey.

"Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler", résument les éditions Lattès. "Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Anastasia découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets…"

L'innocente beauté et le séduisant manipulateur. Un genre de Cendrillon érotique 2012. Ou un roman de gare de la série "Harlequin" en bien poivré...

Le New York Times souligne que la version digitale, qui représente 50% des ventes aux USA, a été déterminante dans le succès du roman. Les lecteurs ayant eu vent du livre sur Facebook ou sur internet pouvaient le télécharger instantanément, pour un prix modique et surtout, pouvaient y accéder et le lire de façon discrète.

Les libraires américains se sont d'ailleurs montrés réticents au début à présenter cet ouvrage qui n'est pas "d'une haute tenue littéraire" pour le dire poliment. Mais la majorité, exceptés quelques bastions puritains, ont finalement été gagnés par ce que d'aucuns considèrent désormais comme le "Lady Chatterley 2012", rapporte le New York Times.

Une adaptation sur grand écran en préparation
L'industrie du cinéma a déjà flairé le bon coup. Les studios Universal Pictures et Focus Features, qui ont acquis les droits pour 5 millions de dollars en mars, estiment qu'il s'agit d'"une histoire d'amour complexe, qui nécessite une plume délicate et sophistiquée pour être portée à l'écran". Michael DeLuca et Dana Brunetti, deux anciens du film "The Social Network" (Le Réseau social, sur les débuts de Facebook), ont été retenus pour produire l'adaptation cinématographique.