Joann Sfar et les auteurs inquiets pour leur protection sociale

Publié le 22/06/2018 à 14H13
Manifestation d'auteurs inquiets pour leur régime de protection sociale

Manifestation d'auteurs inquiets pour leur régime de protection sociale

© Léon Tanguy / MaxPPP

"Une profession est en train de crever au nom d'une réforme", s'est exclamé vendredi le dessinateur et auteur Joann Sfar, relayant le cri d'alarme d'auteurs français, inquiets d'un "bouleversement" de leur régime social et fiscal.

"En France, les livres sont très bien protégés grâce au prix unique, mais les auteurs sont en danger", a déclaré Joann Sfar, le créateur du "Chat du rabbin", sur France Inter, relayant un mouvement plus vaste réuni sous la bannière #auteursencolère sur les réseaux sociaux.
 
Les auteurs s'inquiètent notamment de la hausse de la CSG (passée de 7,5% à 9,2% depuis le 1er janvier), qui a entraîné une perte de leur pouvoir d'achat (même si cette hausse de la CSG a été en partie compensée par la suppression de la cotisation d'assurance-maladie), et de la réforme à venir du régime social des auteurs qui prévoit notamment la suppression de l'Agessa, leur système de sécurité sociale, et une refonte de leur système de retraite.

Une centaine d'auteurs manifestent à Paris

Une centaine d'auteurs ont manifesté jeudi à Paris, près du ministère de la Culture, pour alerter sur leur sort, alors que s'est tenue dans la matinée une réunion de concertation au sujet du régime social des artistes-auteurs qui doit changer au 1er janvier 2019.
 
Le nombre d'artistes-auteurs est estimé à environ 270.000 personnes.
 
"L'histoire se rappellera que c'est une ministre éditrice qui a massacré les écrivains", a affirmé Joann Sfar, alors que 41% des auteurs professionnels gagnent moins que le SMIC, selon les données avancées par les défenseurs du monde du livre.
 
Ancienne directrice des éditions Actes Sud, la ministre de la Culture Françoise Nyssen et Agnès Buzyn, son homologue en charge des Solidarités, ont réaffirmé dans un communiqué "l'importance que les artistes auteurs bénéficient d'une couverture sociale de qualité". Les deux ministres avaient dépêché en avril une mission sur ce dossier, qui rendra "dans quinze jours" des préconisations et se poursuivra jusqu'en d'octobre.