"Lisa et le mystère des traboules", un roman jeunesse malin de Marie Schoepfer

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 30/10/2012 à 18H52
Marie Schoepfer pose dans le célèbre escalier de la Tour Rose, dans le quartier Saint-Jean à Lyon

Marie Schoepfer pose dans le célèbre escalier de la Tour Rose, dans le quartier Saint-Jean à Lyon

© Frédéric Jean

Faire découvrir le patrimoine lyonnais au travers d’une intrigue qui met en scène deux enfants, c’est l’ambition de « Lisa et le mystère des traboules », un livre signé Marie Schoepfer et paru aux éditions Presses du Midi. Si le livre s’adresse davantage au jeune public, les adultes peuvent aussi s'y plonger pour mieux saisir l’histoire et les secrets de la capitale des Gaules.

Une intrigue pour découvrir les secrets de Lyon

Une intrigue pour découvrir les secrets de Lyon

© Marie Schoepfer

« Lisa et le mystère des traboules » est en fait le quatrième tome d’une série débutée en 2009. A cette époque, Marie Schoepfer est enseignante et maître formateur au Centre de Formation Pédagogique à Lyon. Frappée par la méconnaissance que les plus jeunes ont de leur propre pays, elle imagine une héroïne, Lisa, dont les aventures auront pour décor les régions françaises.

Lisa est une jeune fille à la fois raisonnable et très curieuse d’esprit, qui vit dans le Vieux Lyon. Sa vie va changer le jour où on apprend que sa mère est atteinte d’un cancer. Lisa part alors avec son père pour passer ses vacances aux Baux de Provence. Cette trame sert de point de départ au premier tome de la série « Lisa au pays des cigales » qui emmène le jeune lecteur sur les routes de Provence. Suivront en 2010 Lisa et le ciel de Camargue puis en 2011 « Lisa à la découverte des trésors gourmands » (préfacé par Paul Bocuse). 

"Lisa au pays des cigales", premier tome des aventures de Lisa, paru en 2009

"Lisa au pays des cigales", premier tome des aventures de Lisa, paru en 2009

© Marie Schoepfer

Décrire sans lasser

Dans le quatrième tome, Lisa est de retour à Lyon après ses vacances en Camargue. Avec son ami d’enfance Jojo, elle va mener une véritable enquête qui permettra de découvrir un gang du milieu de l’art.

A chaque fois, le récit mêle intrigue, enquête, et découverte de lieux typiques, avec un seul objectif : s’instruire de manière agréable. « En tant qu’enseignante », explique Marie Schoefer, « j’ai voulu qu’apprendre soit toujours un plaisir et c’est ce que j’essaie de faire avec mes romans. » Ainsi, quand Lisa traverse un quartier, contemple une gargouille, traverse une traboule, l’auteure en profite pour raconter l’histoire du lieu.

Extrait :

« - Pourquoi es-tu parti sans m’attendre ? On n’est pas au Parc de la Tête d’Or ici.
Lisa faisait référence à un parc qui n’était en 1856 qu’un gigantesque marécage ; la ville l’avait acheté pour apporter un peu de campagne à ceux qui n’en avaient pas. Il avait fallu cinq ans de travaux pour l’aménager et dès 1858, les enfants pouvaient venir voir les daims et les vaches au zoo du parc. De nos jours, près de 700 animaux s’y trouvent et le jardin botanique compte 15 000 espèces de plantes différentes.
- On est dans une galerie souterraine. Il faut absolument que nous restions ensemble, nous ne devons pas nous quitter, imposa Lisa mécontente. »

Une plongée dans les particularités lyonnaises 

Ajouter, à ces descriptions, quelques expressions typiques. C’est Jojo, l’ami de Lisa et véritable petit gone (terme qui désigne un enfant dans le parler lyonnais) qui en prononce tout au long du livre : «Je su content de te vêre » (pour « je suis content de te voir »), « J’é bien mengi » (pour « j’ai bien mangé ») ou encore "Ne te marcoure pas" (pour "Ne te fais pas de souci").

Réalisé en collaboration avec des Lyonnais impliqués dans le milieu culturel (un canut, un photographe et une graphiste), le livre est illustré par des aquarelles réalisées par Marie Schoepfer. «  Quand on écrit, on a parfois des doutes, des interrogations. Alors pour prendre du recul, je m’arrête et je me mets à dessiner. Et au final, les choses se décantent. »

A la fin du livre, on trouve une partie « En savoir un peu plus », avec de belles photos signées Frédéric Jean qui illustrent des textes consacrés aux édifices, lieux et activités typiques de la ville (le Vieux Lyon, la Basilique de Fourvière, les murs peints, la soie…). Mais aussi un tour d’horizon des Lyonnais célèbres, un quizz de Lyon et pour couronner le tout, un savoureux répertoire d’expressions lyonnaises (certaines valent le détour comme « Le bon sens a beau courir les rues, y’à personne qui lui court après »).

Et la suite ?

Au final, « Lisa et le mystère des traboules » peut avoir deux vies au sein d’une même famille. Une première en tant que roman pour les enfants et les ados ; une deuxième en tant que guide pour des parents pressés qui partent en séjour de travail à Avignon, Arles ou Lyon ! Un livre à garder donc et qui n’a pas fini de faire des petits. La série a ses fans et Marie Schoepfer est déjà sur le prochain tome. Son titre ?  « Lisa globe-croqueuse du Monde ». Ca promet ! 

Dans le tome 2, Lisa s'aventurait sur les routes de la Camargue

Dans le tome 2, Lisa s'aventurait sur les routes de la Camargue

© Marie Schoepfer

« Lisa et le mystère des traboules » de Marie Schoepfer aux éditions Presses du Midi - 152 pages - 15 euros

Les prochaines dédicaces :

samedi 3 novembre à partir de 14h à la FNAC LYON BELLECOUR
samedi 24 novembre à partir de 15h chez DECITRE CONFLUENCE
samedi 1er décembre à partir de 15h chez DECITRE PART DIEU
samedi 8 décembre à partir de 14h chez RACONTE MOI LA TERRE Lyon
samedi 15 décembre à partir de 14h chez GIBERT JOSEPH Vaux en Velin