"Ah ! Ernesto", un conte pour les enfants signé Marguerite Duras

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Mis à jour le 20/02/2014 à 23H06, publié le 22/01/2014 à 10H07
Marguerite Duras avec son fils Jean et la couverture de "Ah ! Ernesto", illustré par Katie Couprie (Editions Thierry Magnier)

Marguerite Duras avec son fils Jean et la couverture de "Ah ! Ernesto", illustré par Katie Couprie (Editions Thierry Magnier)

© STF / AFP

Les éditions Thierry Magnier publient un conte pour enfants de Marguerite Duras, magnifiquement illustré par Katy Couprie. "Ah Ernesto" est le seul texte "jeunesse" de l'écrivain, dont on fête cette année le centenaire de la naissance. Un autre ouvrage, publié chez le même éditeur, raconte la genèse de ce conte drôle et subversif, à l'image de Duras, à la fois profonde et facétieuse.

Ernesto a 7 ans. En rentrant de son premier jour de classe, il décrète qu'il ne veut plus y aller. "Pourquoi ?" lui demande naturellement sa mère, qui pour l'occasion s'arrête d'éplucher une pomme de terre. "Parce que !"... dit Ernesto. "A l'école on m'apprend des choses que je ne sais pas."

La suite de l'histoire est une conversation entre le maître, les parents et Ernesto. "Alors on refuse de s'instruire ?" demande le maître. "Vous voyez tout de suite le genre !" prévient la mère. "J'en ai sept et j'en ai marre…" ajoute-t-elle. Mais c'est surtout le genre du maître, que l'on découvre avec effroi : "Je ne vous reconnais pas" dit-il en voyant arriver Ernesto.
"Ah ! Ernesto" Marguerite Duras, pages intérieures

"Ah ! Ernesto" Marguerite Duras, pages intérieures

© Katy Couprie
Apprendre à dire NON

Il interroge le garçon : "Qui c'est lui ?", montrant la photo du président. "C'est un bonhomme", répond Ernesto. Quand le maître lui montre un papillon épinglé dans sa boîte vitrée : "Un crime, répond Ernesto, c'est un crime !" Le maître hurle. "Un crétin ! Voilà ce que ce sera !..." soupire la mère.

L'enfant est "buté", le maître est "finaud". "Et peut-on savoir ce que l'enfant Ernesto sait déjà ?..." demande le maître. La réponse fuse :"NON, je sais dire NON et c'est bien suffisant."
"Ah ! Ernesto" pages intérieures © Katy Couprie
Quand, lassé, Ernesto décide de rentrer à la maison, le maître et les parents poursuivent cette conversation entre adultes. "C'est-y vrai que ça saura lire un jour ?..." demande la maman, "lire et compter ?... Et aller et venir ?... Conduire et pas ?... Boire et manger ? Travailler, travailler, travailler encore ?... Se tromper et pas… Et tout leur machin et leur saint-frusquin ?..."

Le maître est bien obligé de l'avouer. Oui, Ernesto saura faire tout ça. Comment l'apprendra-t-il ? "Par la force des choses", avait déjà répondu l'intéressé.

"Ah ! Duras" 

Ce conte un brin subversif (à la Prévert) est le seul texte écrit par Duras à destination des enfants. Commencé en 1968, elle a mis un soin particulier à l'écrire. Il parait en 1971. Depuis il n'avait pas été réédité. "Combien de fois des écrivains de talent m'ont proposé de m'écrire un petit livre pour les petits enfants ? Ce à quoi je réponds systématiquement que je ne veux pas de petit livre pour les petits enfants : je veux simplement un livre." explique Thierry Magnier dans un ouvrage qui raconte la genèse du conte.
Manuscrit de "Ah ! Ernesto" Maguerite Duras

Manuscrit de "Ah ! Ernesto" Maguerite Duras

© Thierry Magnier
Documents, manuscrits, photos nourrissent cette histoire. "Mais vous savez tout ça, c'est des histoires d'Ernesto, l'histoire du livre, l'histoire de l'arbre, de l'autoroute. Moi je n'y suis pour rien, c'est lui qui a tout fait, tout… il est très fort Ernesto. Très. A ce point qu'il a inventé Duras et que j'ai gardé le nom."
Pages intérieures" Ah Duras" / Photos de Marguerite Duras enfant et avec son fils Jean

Pages intérieures" Ah Duras" / Photos de Marguerite Duras enfant et avec son fils Jean

© Collection particulière de Marguerite Duras / Thierry Magnier
Apprendre à penser par soi-même

Ce conte est une invitation à prendre les chemins de la connaissance en toute liberté, "à se servir de soi-même",  nous dit Duras. "Ah Ernesto" est accompagné par les images en forme de cabinet de curiosités de Katy Couprie, qui n'a pas souhaité "illustrer" littéralement le texte (on ne trouvera aucune image des parents, d'Ernesto, ou du maître). 
Ah ! Ernesto © Katy Couprie
La graphiste a plutôt cherché à  "se rapprocher de ce qui fonde la curiosité et l'émerveillement", explique-t-elle. Ses images (gravures et pointe sèche) sont inspirées par ses visites au British Museum, dans la grande salle qui s'appelle "Enlightenment", par des livres des XVIe et XVIIe siècles consultés au Museum d'histoire naturelle ou au musée du Pallazzo Poggi à Bologne, où Katy Couprie est allée dessiner... Les enfants peuvent picorer dans ces riches images matière à s'interroger et à rêver.

Un conte à ajouter sans hésiter dans la bibliothèque des classiques impérissables pour les enfants.


Ah ! Ernesto Marguerite Dura, Katy Couprie (Editions Thierry Magnier 14,50 euros)

Ah ! Duras  Thierry Magnier (Editions Thierry Magnier 14,50 euros)