Un premier tirage des "Fleurs du mal" de Baudelaire mis aux enchères à 15 000 € à Clermont-Ferrand

Par @Culturebox
Mis à jour le 03/03/2016 à 12H13, publié le 01/03/2016 à 11H57
La première édition de 1857 des Fleurs du Mal de Charles Baudelaire est mise en vente par l'étude Vassy et Jalenques de Clermont-Ferrand

La première édition de 1857 des Fleurs du Mal de Charles Baudelaire est mise en vente par l'étude Vassy et Jalenques de Clermont-Ferrand

© France 3 / Culturebox

"Les Fleurs du Mal", le célèbre ouvrage de poèmes de Charles Baudelaire est mis aux enchères à quinze mille euros ce mardi 1er mars à Clermont-Ferrand. Il s'agit d'un exemplaire exceptionnel issu du premier tirage. Annoté de la main du célèbre poète, le livre contient les fameuses "Epaves", poèmes "sulfureux" qui avaient été retirés de la deuxième édition.

L'étude Vassy & Jalenques de Clermont-Ferrand met en vente aux enchères aujourd'hui un exemplaire rare des "Fleurs du mal" de Charles Baudelaire entre 12 000 et 15 000€. L'ouvrage comporte notamment les fameuses "Epaves" qui avaient été censurées. 

Reportage : Valérie Riffard / René Thévenot / Alexis Crétin 

https://videos.francetv.fr/video/NI_642132@Culture

Condamné pour outrage à la morale 

Dans cet exemplaire de la première édition des Fleurs du Mal, daté de 1857, se trouve une lettre manuscrite signée par son illustre auteur Charles Baudelaire. La lettre relate le procès intenté à l'époque à l'ouvrage pour outrage à la morale publique et aux bonnes moeurs. Le tribunal cassera et annulera le jugement, après la seconde guerre mondiale, et les Fleurs du Mal retrouveront l'intégralité des poèmes. 
Lettre manuscrite et signée de Charles Baudelaire relative à son procès pour outrage aux bonnes moeurs

Lettre manuscrite et signée de Charles Baudelaire relative à son procès pour outrage aux bonnes moeurs

© Etude Vassy & Jalenques

Ces poèmes appelés "les épaves" ont été expurgés de la deuxième édition, cet exemplaire est donc rare
 


Philippe Jalenques, commissaire priseur
 

Des bijoux censurés

Cet ouvrage inédit des Fleurs du Mal renferme certains de ces poèmes censurés comme "Les Bijoux" :

Et ses bras et sa jambe et sa cuisse et ses reins
Polis comme de l’huile, onduleux comme un cygne,
Passaient devant mes yeux clairvoyants et sereins.
Et son ventre et ses seins, ces grappes de ma vigne...

 

"Les Epaves" de Baudelaire

"Les Epaves" de Baudelaire

© France 3 / Culturebox

Des erreurs et des trésors 

"Maroquin citron, composition centrale de chardons mosaïqués en maroquin olive, grenat et fauve, encadrant une tête de mort..." Voici une brève description de cet exemplaire du premier tirage de l’édition originale des Fleurs du mal de 1857, estimé à 15 000 euros avant la mise aux enchères par le cabinet des commissaires Vassy et Jalenques, le 1e mars à Clermont-Ferrand.

Couverture des "Fleurs du mal" de 1857

Couverture des "Fleurs du mal" de 1857

© Etude Vassy & Jalenques

L'ouvrage daté de 1857 comporte des épreuves inédites d'impression, des erreurs et des gravures d'amis artistes. A l'intérieur six portraits de Baudelaire, par Bracquemond, Manet, Roy, Courbet, un autoportrait l'auteur lui-même, plus un portrait de Th. Gautier, gravé d'après Nadar.

Les erreurs d'impression aux titres courants des pages 31 et 108 (Les Feurs du Mal), la mauvaise numérotation de la page 45 (marquée 44) et la faute page 201 (captieux pour capiteux) sont bien présentes et confirment un exemplaire du premier tirage, de même que l'état de la couverture est bien de la première émission.

Cette vente de livres anciens qui réunit plus de 400 ouvrages dont l'encyclopédie complète de Diderot et d'Alambert éstimée à 15 000 € débutera à 14h30 à l'étude Vassy & Jalenques