"Swann" a 100 ans et suscite toujours la passion

Par @Culturebox
Publié le 09/11/2013 à 16H13
Marcel Proust vers 1896

Marcel Proust vers 1896

© AFP

Le 14 novembre 1913, Proust publiait à compte d'auteur "Du côté de chez Swann", premier volume d'"A la recherche du temps perdu", chef d'oeuvre traduit très tôt à l'étranger et qui fascine toujours d'innombrables lecteurs et fans à travers le monde.

Né en en 1871, Proust -passionné de littérature anglaise et russe, épris de musique allemande, de peinture italienne et flamande, sensible au "japonisme" et aux Ballets russes- était nourri de culture cosmopolite, comme beaucoup de ses contemporains de la Belle époque, avant la guerre de 14-18. Cette culture multiple éclaire l'esthétique de ce roman européen. Le narrateur de "La Recherche", qui se nomme Marcel, parle par exemple du "côté Dostoïevski de Mme de Sévigné". Il fait aussi référence à Thomas Hardy, l'auteur anglais de Tess d'Uberville.

"Ce qui n'impressionne chez Proust, confiait le romancier américain Daniel Mendhelson, Médicis étranger 2007, c'est combien il s'intéressait à tout le monde, à la politique, au désir, à la nature...

Sa scène, c'était le monde
Pourtant, avant de publier "Du côté de chez Swann" chez Grasset, il avait été refusé par la NRF, futures éditions Gallimard qui feront ensuite paraître son oeuvre. Dire non à Proust "a été la plus grande erreur de la NRF, l'un des regrets, des remords les plus cuisants de ma vie", avouera André Gide, l'un des piliers de la maison, qui lui écrira en 1914 une lettre d'excuses, dont le brouillon sera mis aux enchères le 26 novembre à Paris. Proust et Gallimard décrocheront le Goncourt en 1919 avec le second volume de La Recherche, "A l'ombre des jeunes filles en fleurs". 
  
L'oeuvre de Proust est étudiée, traduite et lue dans le monde entier
Du Japon aux Etats-Unis en passant par l'Europe, la Turquie ou au Moyen-Orient, en dépit des difficultés à restituer la langue proustienne, notamment en arabe ou en japonais, son oeuvre est lue dans le monde. "La plupart des amoureux de Proust le gardent pour leur retraite. Il faut du temps. Pour les étrangers, Proust incarne la culture française. C'est la France", remarquait dans le Figaro le traducteur japonais de Proust, Akio Wada.

"Du côté de chez Swann" est divisé en trois parties: "Combray", nom fictif inspiré de Illiers, le village de son enfance, "Un amour de Swann" et "Noms de pays: le Nom". Cette commune de l'Eure-et-Loir a ajouté une référence littéraire à son nom et s'appelle désormais Illiers-Combray.

En 1919, Proust avait fait entrer dans son roman la Première Guerre mondiale, déplaçant Combray sur le front. L'écrivain mourra trois ans plus tard, en 1922. "La Recherche est un livre hilarant dont la drôlerie est masquée par l'idée qu'on s'en fait", assure le philosophe Raphaël Enthoven, coauteur avec son père Jean-Paul d'un "Dictionnaire amoureux de Marcel Proust", Femina de l'Essai 2013, l'une des très nombreuses parutions à l'occasion du centenaire de "Swann".