Plus de 15.000 spectateurs pour le 1er festival de cinéma des Champs-Elysées

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 13/06/2012 à 08H50
Avant-première "La clinique de l’amour"

Avant-première "La clinique de l’amour"

© Champs-Elysées Film Festival

Le premier festival de cinéma des Champs-Elysées qui s'achevait mardi soir a accueilli 15.000 spectateurs autour d'une cinquantaine de films. Organisé à l'initiative de la productrice Sophie Dulac, qui a souhaité rendre hommage au cinéma américain indépendant et à la diversité de la production française en mobilisant les cinq grandes salles de l'avenue, le festival était présidé par les acteurs Lambert Wilson et l'Américain Michael Madsen, qui a également donné une master-class à l'issue de la projection de "Kill Bill 2".

Le long métrage américain "Marina Abramovic: the artist is present", de Matthew Akers, l'un des dix films américains indépendants en sélection officielle, a reçu le premier prix du public décerné par le festival.

Deux courts métrages, l'un américain, "Motherland" de Shariq Siddiqui, représentant l'Université de Columbia, l'autre français, "It's a Miracl'House" de Stéphane Freiss, ont également été distingués. La soirée d'ouverture avait le producteur américain faiseur de rois et d'Oscar à Hollywood, Harvey Weinstein.

Du 6 au 12 juin, le festival des Champs-Elysées, transformé en Croisette parisienne, a accueilli plus de 50 distributeurs, vendeurs et producteurs internationaux, présenté, outre la sélection, officielle, quatre films indépendants encore en chantier: l'un d'eux, "A Teacher", d'Hannah Fidell, a été récompensé par un jury de professionnels qui lui ont ainsi offert des prestations de post-productions pour l'aider à finir le travail.

L'idée de Sophie Dulac, avait-elle expliqué en présentant son initiative, était "de proposer une variété de films dans un endroit emblématique de Paris, les Champs-Elysées, pour mettre en avant la création et remercier le public qui, en temps de crise, continue de soutenir le cinéma".