Les Imaginales d’Épinal, festival des mondes imaginaires : le succès bien réel de l'univers Fantasy

Mis à jour le 25/05/2018 à 16H24, publié le 25/05/2018 à 15H55
L'affiche de l'édition 2018, réalisée par John Howe

L'affiche de l'édition 2018, réalisée par John Howe

© Affiche de John Howe/ festival les Imaginales

La 17e édition du festival des mondes imaginaires se tient jusqu'au 27 mai 2018 à Épinal. Créé en 2002, il est à ce jour l’un des premiers événements de littérature d’imaginaire, et le principal consacré à la fantasy. Plus de 300 auteurs et illustrateurs du monde vont participer à une centaine de conférences et rencontrer les 40 000 personnes attendues cette année.

Harry Potter et son succès international ont montré que la fantasy avait de beaux jours devant elle et pouvait toucher un public très large. Au-delà de cette œuvre, qui a incité toute une génération à lire, le genre fantastique continue de passionner, comme le prouve le succès des Imaginales. De nombreux événements sont organisés dans le cadre du festival : cafés littéraires, tables rondes, conférences, lectures publiques, déjeuners, expositions, spectacles et séances de cinéma.

Reportage de D.Bailly, S.Peev, L.Dulac pour France 3 Lorraine

https://videos.francetv.fr/video/NI_1240453@Culture

Le thème "Créatures" a été retenu par les Imaginales cette année. Il invite les festivaliers à se balader au cœur de la Fantasy (dragons, elfes, trolls), de la science-fiction (extraterrestres) et du fantastique (vampires, loups garous). Deux fans, Léa et Céline, se sont imprégnées du thème Créatures et sont venues grimées et déguisées. En déambulant dans les allées, elles se prêtent au jeu des photos : "on peut devenir ce qu'on veut" assure Léa. A l’intérieur, sous les chapiteaux, science-fiction, fantasy et littérature de l’imaginaire se côtoient. Romans, contes, histoires, les Imaginales rassemblent différents styles. Le festival est aussi l’occasion de rencontrer des auteurs en chair et en os pour le plus grand plaisir des lecteurs, qui peuvent les questionner, partager ou leur faire dédicacer des livres.

C’est une aventure, une rêverie complète

Céline, fan de fantasy
Une fan s'est grimée pour les Imaginales 

Une fan s'est grimée pour les Imaginales 

© France 3/ Culturebox

Estelle Wagner a reçu l’an dernier le prix Imaginales des lycéens pour son roman "L’Exil". Elle présente aujourd’hui son dernier livre et est heureuse de pouvoir rencontrer ses fans pour faire découvrir son travail. Le festival lui tient à cœur parce qu’il est gratuit et qu’il permet vraiment de rapprocher les lecteurs de leurs écrivains préférés : "avant d’être auteure moi-même je venais ici rencontrer les auteurs", confie-t-elle.

Historiquement, les littératures de l’imaginaire se sont implantées dans les pays anglo-saxons, mais elles se propagent sous l’effet de la mondialisation. Depuis 2013, un pays est mis à l’honneur chaque année et cette fois c'est le Canada qui a été choisi pour présenter sa littérature et ses spécificités. Un de ses auteurs à succès, Patrick Sénécal, a vendu plus d’un million de livres. Pour lui, le fantastique est en passe de devenir un genre majeur.

On commence à prendre cette littérature au sérieux, il y a des cours qui se donnent à l’université sur le genre horreur, le genre fantastique.

Patrick Sénécal

Il reste, en tous les cas, un moyen ludique de rentrer pleinement dans la littérature et de donner envie de lire à un jeune public.