Le Guide du Routard, 40 ans et toujours fringant

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Mis à jour le 11/04/2013 à 17H36, publié le 11/04/2013 à 17H33
Guide du Routard Alsace Vosges

Guide du Routard Alsace Vosges

© Thierry Gachon/PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP

Dans la mouvance de mai 68, le premier numéro de ce guide mythique est paru en avril 1973. Il était consacré à la route des Indes : 8000 km, une vingtaine de pays, des conseils sur les hôtels les restaurants, des informations touristiques… 40 ans plus tard, le Routard (vieux ?) tient toujours la route : 2.5 millions de volumes vendus chaque année.

40 millions d’exemplaires vendus dans le monde, 150 titres et un style unique, le Routard est né au début des années 70, en pleine révolution beatnik. En 1972, son fondateur, Philippe Gloaguen revient d'un voyage en Inde avec le premier guide du routard, 22 pays dans un volume. Les éditeurs n'en veulent pas, il essuie 19 refus. "Comment voulez-vous qu'on publie votre "Guide du routier" à côté des Mémoires du général de Gaulle ?", lui dit-on chez Plon. Un petit éditeur finit par l'accepter. Le guide est encensé par la presse, de gauche comme de droite. L'aventure commence.
Le premier Guide du Routard, paru en 1973

Le premier Guide du Routard, paru en 1973

© DR
Le Routard a fait son chemin

En 1975, Hachette se lance dans l'aventure et publie quatre volumes dont la couverture est dessinée par Solé. En 1980, la collection compte 10 titres 100 000 exemplaires vendus. Dans les années 80, le guide s'exporte : Etats-Unis, Espagne, Allemagne de l'Ouest.  Le guide du routard devient une institution, tout en continuant à défendre une certaine idée du voyage, faite de liberté et de curiosité, mâtinées d'humanisme.

Dans les années 90, c'est l'explosion, plus d'un million de ventes par an, une équipe qui s'étoffe, des locaux qui s'agrandissent, une géographie qui s'élargit : de la Normandie à la Malaisie, en passant par le Chili ou l'Allemagne, peu de terra incognita pour le routard… C'est aussi la période où le routard s'engage, contre le racisme, pour l'écologie, lutte contre le SIDA... Pendant la guerre en Bosnie, la rédaction offre même 10 000 guides du Routard Yougoslavie aux Casques Bleus !
13 mars 1992, un soldat français de la force d'interposition en ex-Yougoslavie.

13 mars 1992, un soldat français de la force d'interposition en ex-Yougoslavie.

© VINCENT AMALVY / AFP ARCHIVES / AFP
L'Empire du Routard

Le Routard devient une marque déposée et les produits dérivés voient le jour : une compil, un jeu de société, un couteau Lagnole, une Kangoo Routard, la valise "Trailer max" le sac à dos "Boarder", le bob Sao Paulo, la sandalette Bonanza et les chaussures de marche Lhassa. Le Routard a même son polar, dont le héros, Edmond Benakem, est un beur breton et les bonnes adresses françaises du guide sont vendues sous forme de bases de données à Orange, Bouygues et SFR.

Philippe Gloaguen règne sur un filon bien exploité. Il est le seul et unique auteur officiel des guides, et donc bénéficiaire des droits qui en découlent (3 millions d'euros par an, selon le magazine Lire). Il perçoit aussi les royalties des produits dérivés estampillés Guide du routard. Selon le magazine Lire, "l'ancien baba cool, qui avait débuté dans une chambre de bonne du XVIIe arrondissement, investit désormais massivement dans l'immobilier à Paris et aux Antilles, roule en Saab décapotable, passe ses vacances sur l'île de Ré." Le fondateur du Routard se défend "le Routard emploie 17 salariés permanents et 80 pigistes payés entre 110 et 155 euros par jour, plus note de frais, ce qui est plutôt au-dessus du marché".
Le Routard est devenu une marque

Le Routard est devenu une marque

© DR
Philippe Gloaguen veille jalousement sur son domaine : il a dernièrement attaqué Gallimard en justice, accusant la maison d'édition de plagiat de ses "Géo-Guides". Il exigeait 12 % sur les droits des volumes vendus depuis leur sortie. Il a été débouté mais fait appel de la décision de justice.

Le Routard virtuel

Le guide du Routard a fait sa révolution numérique : il a développé ses applications pour Smartphones  et son site, routard.com se présente comme le premier site francophone dédié au voyage, avec  2,3 millions de visiteurs uniques par mois. Alors, vieux routard le guide? A 40 ans, ce guide est devenu une institution et un modèle de marketing éditorial, s'éloignant sans doute un peu des grandes idées de sa jeunesse, qui ont prévalu à sa naissance, mais il n'a en tous cas rien perdu de sa vigueur.