Ces écrivains alsaciens publiés par les grandes maisons parisiennes

Par @Culturebox
Mis à jour le 05/05/2013 à 16H35, publié le 05/05/2013 à 16H25
Agnès Ledig en signature à la Foire au livre de Saint-Louis

Agnès Ledig en signature à la Foire au livre de Saint-Louis

© France 3/ Culturebox

La foire du livre de Saint-Louis, dans le Haut-Rhin, reçoit nombre d'écrivains qu'ils soient régionaux ou d'envergure nationale. Certains d'entre eux, une dizaine, sont les deux à la fois. S'ils écrivent leurs ouvrages à Strasbourg, Colmar, Mulhouse où dans un village alsacien, leur diffusion dépasse le lectorat régional. De grandes maisons d'édition parisiennes ont choisi de les éditer.

Ils s'appellent Agnès Ledig, Geneviève Senger ou Jacques Lindecker. Ils sont alsaciens, vivent dans leur région et pourtant, leurs écrits trouvent une diffusion nationale. Ils font partie de la poignée d'heureux élus, ceux qui peuvent vivre de leur écriture sans devenir "parisien".
Ils ont souvent commencé comme ceux qui ont échoué. Après avoir envoyé un ou plusieurs manuscrits aux maisons d'édition connues, ils ont attendu les réponses sans trop de faire d'illusions mais en entretenant de grands espoirs. Un espoir pourtant récompensé. D'autres ont remporté des concours d'écriture, d'autres encore ont fait lire leur manuscrit à des personnalités qui ont été conquises.

Reportage: M. Coulon, B. Stemmer, G. Rochais

https://videos.francetv.fr/video/NI_145779@Culture


Pour sa trentième édition la foire du livre de Saint-Louis a su attirer, comme chaque année les grands auteurs du moment. Mais c'est la particularité de ces salons : qu'ils soient régionaux ou d'envergure nationale, il s'y cotoit les écrivains et les faiseurs de livre. On s'étonne d'ailleurs souvent de remarquer que les plus belles plumes en attente de signature patientent dans la solitude quand, à deux pas, des vedettes de la télé ou de la chanson sont assaillis d'acheteurs sinon de lecteurs.

La foire du livre de Saint-Louis (Haut-Rhin) s'est tenue les 3,4 et 5 mai 2013