"Adieu avenir" : une lettre de Rimbaud à sa soeur, de 1891, vendue aux enchères

Publié le 09/10/2018 à 20H06
"Adieu avenir" : lettre autographe de Rimbaud à sa soeur, signée Marseille le 10 juillet 1891. Source : Bibliothèque R. & B. L. VII, XIXe siècle. Vendue chez Sotheby's.

"Adieu avenir" : lettre autographe de Rimbaud à sa soeur, signée Marseille le 10 juillet 1891. Source : Bibliothèque R. & B. L. VII, XIXe siècle. Vendue chez Sotheby's.

© Sotheby's

"Adieu mariage, adieu famille, adieu avenir" : une lettre émouvante d'Arthur Rimbaud à sa soeur Isabelle, datée du 10 juillet 1891 a été vendue pour 405.000 euros chez Sotheby's à Paris, a annoncé mardi la maison de ventes dans un communiqué.

L'auteur du "Bateau ivre" illustre sa lettre de trois dessins figurant sa jambe de bois, ses deux béquilles et un modèle de jambe artificielle.
Détail de la lettre "Adieu avenir", vedue chez Sotheby's.

Détail de la lettre "Adieu avenir", vedue chez Sotheby's.

© Sotheby's
Il vient alors d'être amputé à Marseille, à la suite d'une tumeur à la jambe droite, prémices du cancer qui l'emportera.

"Quel ennui, quelle fatigue, quelle tristesse" 

Cette lettre est sans doute la plus belle illustration des derniers moments du poète, selon Sotheby's. Une amère nostalgie le saisit: "Quel ennui, quelle fatigue, quelle tristesse en pensant à tous mes anciens voyages, et comme j'étais actif il y a seulement cinq mois! Où sont les courses à travers monts, les cavalcades, les promenades, les déserts, les rivières et les mers ? Et à présent l'existence de cul-de-jatte !"

Rimbaud confie avoir décidé de rentrer en France pour se marier, ajoutant dans une métaphore qui rappelle "Une saison en enfer" : "Adieu mariage, adieu famille, adieu avenir ! Ma vie est passée, je ne suis plus qu'un tronçon immobile". Il mourra le 10 novembre 1891 à l'hôpital de Marseille.

D'autres lettres de Rimbaud également vendues

D'autres lettres ont été mises en vente lors de cette session : une lettre adressée à sa mère et à sa soeur, datée du 23 mai 1891, cri de détresse d'un homme seul et moribond. Une autre du 10 septembre 1884 dans laquelle il confesse sa difficile existence africaine, alors qu'il est négociant à Aden.

Ces documents sont parmi les lots phares de la bibliothèque R. et B. L., vendue par Sotheby's en association avec Binoche et Giquello.