Festival « Etonnants Voyageurs » : carnet de voyage N°1

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 26/05/2012 à 22H29
Saint-Malo

Saint-Malo

© S.Jouve

Le festival littéraire "Etonnants Voyageurs" de Saint Malo (jusqu'au 28 mai ) ou comment faire le tour du monde en 3 jours !

Gare Montparnasse, samedi 26 mai, 7 heures du matin. Un écrivain voyageur se déplace souvent en transports en commun, le besoin de décrire, de partager. Ils sont tous là : Alexis Jenni, Christian Jambet, Dany Laferrière, Alain Mabanckou, Carole Martinez, Caryl Férey, Elizabeth Chatwin, Achille Mbembé, Bernard Quiriny, Patrick Rambaud, André Versailles, Lyonel Trouillot...Et cette fois le train est spécialement affrété pour eux. Destination Saint Malo et son festival Etonnants Voyageurs !

Départ des auteurs gare Montparnasse

Départ des auteurs gare Montparnasse

© S.Jouve

3 heures plus tard arrivée dans la cité Corsaire, sous un ciel magnifique, et déjà on respire le grand large. 

Prix Joseph Kessel pour Rithy Panh et "L'élimination"

Rithy Panh

Rithy Panh

© BALTEL/SIPA

En début d’après midi Rithy Panh reçoit dans l’auditorium, face à la mer, le prix Joseph Kessel pour « L’élimination » écrit en collaboration avec Christophe Bataille(Grasset). Le récit d’une confrontation entre Duch, un des responsables du génocide des Khmers rouges et Rithy Panh, l’enfant devenu adulte, dont toute la famille a été massacrée. « Je ne savais pas que ce travail allait me plonger profondément dans la dépression », confie l’écrivain devant une salle pleine à craquer. « Le procès de Duch ce n’est pas La vérité, c’est le processus qui permet d’enclencher le travail de mémoire ».

Une Belgique à découvrir
En quittant la jetée, en remontant les ruelles de Saint Malo me voilà devant le théâtre Chateaubriand où se déroule un après-midi dédié à la Belgique, que le festival met à l’honneur cette année. « Une Belgique à découvrir », s’intitule le débat avec nos voisins si proche et si singulier. Cela commence par une question : la Belgique existe-elle ? le poète Jean Pierre Verheggen, les écrivains Jacques de Decker, David Van Reybrouk et André Versailles évoquent avec humour et truculence une Belgique presque inconnue. On parlera de ce pays funambule, de son assurance et de son autodérision légendaire. De ce melting pot linguistique qui fait sa richesse, de la fracture sociale et économique entre flamands et wallons. Bref un portrait sans concession d’un pays qui a pu fonctionner 500 jours sans gouvernement…

Il sera bien entendu aussi question de littérature avec notamment Baptiste Baronian et Bernard Quiriny et de la collection Marabout, première édition de poche de langue française.

Le retour des vampires 

Les vampires reviennent !

Les vampires reviennent !

© S.Joiuve

En redescendant vers le port, je ne peux m’empêcher de passer une tête à la Maison de l’imaginaire où l’on débat très sérieusement, du retour des vampires ! L’américaine Deborah Harkness ("Le Livre perdu des sortilèges", Calmann-Lévy, Orbit) et la française Cassandra O’Donnell ("Rebecca Kean", J'ai Lu) ont leurs groupies. Pour l’historien Jean Marigny cette résurgence de cette thématique ne doit rien au hasard : « le vampire apparaît dans les périodes de crise et actuellement elle est totale. La planète est en danger, nous avons perdu nos repères et assez curieusement le vampire est une espèce de refuge à l’égard de la société qui fait peur ».

Jean Marigny

Jean Marigny

© S.Jouve

Des écrivains voyageurs

Séance de dédicace

Séance de dédicace

© S.Jouve

Carole Martinez

Carole Martinez

© S.Jouve

Luis Sepulveda

Luis Sepulveda

© S.Jouve

Dans le salon du livre qui longe la mer, les lecteurs vont à la rencontre des auteurs. La file s’allonge devant le stand du Chilien Luis Sepùlveda ("Dernières nouvelles du Sud", Métailié). Plus loin Jean- Louis Etienne ("Nouvelles histoires naturelles", Lattès) a l’œil qui brille lorsqu’il évoque le voyage : « le voyage c’est la source d’inspiration et j’ai découvert sur le tard l’écriture. J’ai un plaisir fou. Pour moi c’est revivre le voyage de façon plus puissante. Quand on dit j’ai vu un iceberg magnifique on a rien dit, quand j’essaye de le décrire et d’exprimer ce qu’il a provoqué chez moi, je revis des émotions encore plus fortes ». 

Jean-Louis Etienne

Jean-Louis Etienne

© S.Jouve

Un film événement : "Les Himbas font leur cinéma"
En sortant je retrouve les cris des mouettes et ce vent qui fouette le visage. Dans ce festival qui est aussi celui des films, les visiteurs peuvent découvrir plus de 70 documentaires. Parmi eux une pépite sur les Bantous de Namibie qui en ont assez d'être considérés comme des primitifs. Ils sont passés derrière la caméra avec la collaboration de Solenne Bardet qui a vécu 10 ans avec eux...Un documentaire formidablement accueilli, samedi soir, à Saint malo. Pour ceux qui ne sont pas du voyage, ce film des Himbas est diffusé sur France 5, dimanche 27 mai à 14H35.

https://videos.francetv.fr/video/NI_482843@Culture

Dimanche ne ratez surtout pas :
La rencontre avec les témoins des Printemps arabes et notamment l’écrivain égyptien Alaa El Aswany qui nous plonge au cœur de la révolution égyptienne à travers ses chroniques de la place Tahir (Maison des Associations 10h).

L’hommage à Patrick Chamoiseau (Palais du Grand Large de 10 à 13h)

L’après midi consacré à la littérature voyageuse, de Bruce Chatwin à Jack Kerouac (Théâtre chateaubriand)

L’inauguration de l’exposition M’enfin Franquin !?

Le spectacle, L'Or Noir, signé Arthur H. Sur les mots d'Aimé Césaire, Edouard Glissant, René Depestre, Amos Tutuola et Dany Laferrière. Théâtre de ST Malo, 21H

Lire le Carnet de voyage N°2