Yves Simon, 140 chansons illustrées pour les "Génération(s) éperdue(s)"

Par @Culturebox
Mis à jour le 25/10/2017 à 19H45, publié le 22/10/2017 à 17H15
Yves Simon

Yves Simon

© MIGUEL MEDINA / AFP

Yves Simon publie "Génération(s) éperdue(s)", 140 textes de chansons illustrées. Le carnet d'un voyage dans le temps qui commence au début des années 70 et court jusqu'à nos jours. En chanson ou dans ses livres, il a toujours su accompagner son époque. C'est pourquoi plusieurs générations se reconnaissent dans le chanteur et le romancier qui a toujours trouvé les mots pour dire son temps.

Les chansons d'Yves Simon, comme ses livres, ont une couleur, une saveur, une température. Celles qui régnaient lorsqu'on les écoutait ou les lisait. Et à chaque écoute, à chaque relecture d'un livre ou d'un paragraphe, elles nous replongent, souvent avec nostalgie, dans ces époques si proches et si lointaines à la fois. Même si les plus jeunes ne les ont pas connues.  

A 73 ans, on s'étonne encore qu'Yves Simon ne soit plus le jeune homme barbu qui grattait sa guitare en blue jeans et qui chantait l'histoire de Clo en se demandant ce que serait demain. Yves Simon n'est plus barbu, son élégance s'est adaptée à l'époque sans rien perdre de sa nonchalance. Il a choisi les textes de 140 de ses chansons, les a mis en scène, accompagnés de photos, d'affiches de cinéma ou de dessins. Le livre s'intitule "Génération(s) éperdue(s)".

Yves Simon sur le plateau de France 3 Ile de France
Au résultat, "Génération(s) éperdue(s)" ressemble à un carnet de voyages. Un voyage dans le temps mais aussi un périple sur la planète qui nous conduit à Paris, Berlin ou Barcelone, en passant par l'Abyssinie, Manhattan et les bords de la Moselle. A se pencher sur la discographie de ce jeune homme qui débarquait en 1973 un paquet de Gauloises bleues à la main, on se dit qu'il n'a rien manqué de son époque. Bridés, frisés, il chante tous les enfants nés en France... Comme il évoquait plus tôt Anna Karina, Godard et Berto en nous emmenant au pays des merveilles de Juliet... Il s'est promené dans les rues d'un Paris d'après-68 qui commençait à perdre ses illusions, il s'est enthousiasmé pour la Movida en nous entraînant dans une Madrid bruissante de création et d'espoir de liberté.
Avec lui, nous avons rêvé New York et écouté un joueur d'accordéon, nous nous sommes demandé ce qu'il y a dans la tête de Gainsbourg quand il dit "mon amour" et avons partagé, le temps d'une chanson, son amour pour "Patrice", sa compagne. Le temps passe, dans les yeux des filles y'a de la pluie, mais il y a aussi les chansons d'Yves Simon. Elles restent, comme une boîte de madeleines de Commercy, et nous consolent de vieillir en nous permettant de penser, un léger sourire au coin des lèvres : "j'y étais".
La couverture du livre d'Yves Simon

La couverture du livre d'Yves Simon

© Flammarion
Aujourd'hui, un album de reprises en duo avec des chanteurs de la jeune génération est en préparation. Un flambeau se transmet chez ceux qui savent ce qu'ils doivent à Yves Simon et à quelques-uns de sa génération. 

"Génération(s) éperdue(s)" d'Yves Simon

Flammarion Hors collection - Musique
Documents 272 pages
Noir et blanc - Broché
21 euros 90