"Un abandon, une trahison" : le mariage forcé raconté par Patricia Filali

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 23/11/2012 à 12H33
Patricia et sa soeur Nadia, adolescentes

Patricia et sa soeur Nadia, adolescentes

© F2 Culturebox

Trente ans après avoir échappé à un mariage forcé en Algérie, Patricia Filali raconte son histoire dans un livre intitulé «Séparées par notre père. Deux sœurs, deux destins» ( éd. Max Milo). Un témoignage saisissant qui retrace le parcours de deux sœurs dont le destin a basculé en 1978. L’occasion pour l’auteur de donner la parole aux enfants de couples mixtes qui sont victimes d’enlèvements parentaux et pour certains de mariages forcés

https://videos.francetv.fr/video/NI_134347@Culture

En France, d’après une enquête de l’Ined et de l’Insee de juin 2011, les mariages forcés seraient en recul. Pour lutter contre cette pratique, une loi a été promulguée en 2006. Elle élève l’âge du mariage légal des femmes de 15 à 18 ans. Mais le mariage forcé ne  figure pas dans le code pénal français et n’est pas sanctionné. Pour saisir la justice, la victime doit invoquer et prouver les violences subies, voire le viol entre époux

Quant aux enlèvements parentaux, ils concernent plus de 300 enfants chaque année. La progression des mariages bi-nationaux est de pair avec l’augmentation de ces enlèvements, une hausse estimée à 9% en 2009.

Certaines histoires vécues ont été adaptées au cinéma. On se souvient ainsi du film « Jamais sans ma fille » de Brian Gilbert (1991) avec Sally Field. Le film avait lui-même été inspiré par un roman autobiographique écrit par Betty Mahmoody. Publié en 1987, il racontait comment son mari, d’origine iranienne, les avaient séquestrées elle et sa fille, les forçant à prendre la fuite dans des conditions rocambolesques.

Dans les œuvres plus récentes, on peut aussi évoquer le film de Claude Miller « Thérèse Desqueyroux » qui évoque un mariage arrangé, une pratique qui a longtemps été considérée comme normale dans la société française.

«Séparées par notre père. Deux sœurs, deux destins» de Patricia Filali aux Editions Max Milo - 224 pages